Miércoles, 08 de Abril de 2020
Radio Cadena Agramonte
Viernes, 25 de Junio de 2010 - 15:36:34 | 579 | |

Réunion au sommet de l’ALBA : pour que les peuples originaires retrouvent la place qui leur revient

En este artículo: ALBA



La Havane, 25 juin  (AIN)  -  La secrétaire des peuples, des Mouvements Sociaux et de la Participation Citoyenne de l’Équateur, Alexandra Ocles, a expliqué aujourd’hui que la réunion au sommet de l’Alliance Bolivarienne pour les Peuples de Notre Amérique (ALBA) se propose d’analyser de quelle manière les peuples originaires de la région peuvent retrouver la place qui leur revient.

Au cours de la réunion au sommet qui doit se dérouler à partir de jeudi dans la ville d’Otalvo, à 110 km de la capitale équatorienne, le thème central sera la nécessaire articulation de la gestion publique avec les autorités indigènes et les afro - descendants.

Un autre des objectifs de la rencontre pourrait être, en principe, la constitution d’une Commission d’autorités de plusieurs pays, ainsi que la création d’un Conseil d’indigènes et d’afro – descendants de l’ALBA.

C’est pour cette raison qu’ont été convoqués environ 300 représentants des nations qui intègrent cet instrument de concertation régionale, ont expliqué les organisateurs.

Les thèmes qui seront traités en commission seront le racisme et la discrimination, la gestion des ressources non renouvelables, l’action publique et la projection de la politique de l’État, le changement climatique et le traité de commerce entre les peuples.

Alexandra Ocles a indiqué qu’il s’agit d’identifier certaines lignes politiques communes qui permettent de construire ces nouveaux modèles d’espaces, actuellement occupés par d’autres acteurs ou d’autres mouvements sociaux, dont il faut prendre soin et  qu’il faut rendre visibles et  agglutiner.

Le 25 juin, le rendez-vous à niveau de chefs d’état aura lieu au Colisée Francisco Páez, à l’école Valle del Amanecer (Vallée du petit matin) et à d’autres endroits de la ville andine.

Créée en décembre 2004 à la Havane à partir d’une initiative des présidents Fidel Castro et Hugo Chávez, l’ALBA s’est ensuite agrandie et s’est transformée en un indiscutable acteur des grandes transformations qui se produisent actuellement dans la région.  

Avec la participation de la Bolivie, du Nicaragua, de l’Équateur, de Saint Vincent et les Grenadines, d’Antigua et Barbuda et du Honduras, le mécanisme s’est vu fortifié et amplifié.

Mais le Honduras  s’est ensuite séparé de l’ALBA en raison du coup d’état droitier perpétré le 28 juin 2009 contre le président Manuel Zelaya avec l’appui de  Washington.

Comentar

Enviar comentario
  • Los comentarios deben basarse en el respeto a los criterios.
  • No se admitirán ofensas, frases vulgares ni palabras obscenas.
  • Nos reservamos el derecho de no publicar los que incumplan con las normas de este sitio.
Archivo de noticias


Abril 2020
DoLuMaMiJuViSa
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Radio Cadena Agramonte | Noticias de Camagüey, Cuba y el Mundo | © 2020, Camagüey, Cuba.