Radio Cadena Agramonte
Vendredi, le 18 Octobre 2019
Lundi, le 25 Avril 2016 - 10:14:34

On développe des nanoparticules pour le traitement de l'asthme



Washington, 25 avr.- Des scientifiques Américaine ont mis au point une nanoparticule capable de cacher les allergènes pour le système immunitaire et donc ne constituent plus des substances dangereuses dans le corps, selon une étude.

La recherche, publiée dans la revue Proceedings of National Academy of Sciences, explique que le macrophage présente à l'allergène ou l'antigène de façon telle que le système immunitaire rejette toutes les attaques contre l'allergène et redémarre en mode normal.

Nommé « Cheval de Troie » par ses créateurs, les chercheurs de la faculté de médecine Feinberg de l'Université Northwestern de Chicago, la nanoparticule chargée avec l'allergène est inoculée dans la circulation sanguine et le système immunitaire le voit que i comme un inoffensif des déchets.

De cette façon, le composé tant que sa cargaison caché sont ingérés par un macrophage qui agit essentiellement comme une cellule vide. L'Agence pour l'alimentation et des médicaments dans les États-Unis (FDA) a reconnu que la découverte peut être utilisée pour un traitement universel, parce que les nanoparticules sont chargés de pollen ou de protéines d'arachides.

Le « cheval de Troie » est composé d'acide lactique et acide acide glycolique qui sont utilisés pour traiter une maladie allergique respiratoire ou alimentaire. Pour réaliser l'étude, les chercheurs ont utilisé des souris génétiquement modifiées pour avoir une allergie alimentaire, et qui avaient développé des anticorps à l'allergène.

Puis ils ont été traités avec des nanoparticules, les animaux n'ont pas souffert aucune réaction et peuvent consommer de la nourriture.

Jusqu'à présent il y a d'autres investigations en processus d'évaluer son efficacité dans l'asthme et autres auto-immunes, comme la maladie coeliaque et les maladies de la sclérose en plaques. (PL)