Radio Cadena Agramonte
Mardi, le 12 Dcembre 2017
Mardi, le 18 Juillet 2017 - 15:56:37

Des brigadistes européens réaffirment leur soutien à la Révolution cubaine



La 47e Brigade européenne José Marti de solidarité avec Cuba, composée de 75 personnes en provenance d’une dizaine de pays était porteuse d’un message de soutien à la Révolution cubaine et sa visite avait pour but de contribuer à une meilleure connaissance du peuple de la réalité de l’Île.

Hébergés au Campement international Julio Antonio Mella, dans la commune de Caïmito, dans la province d’Artemisa, le groupe participe à des activités du 3 au 21 juillet qui comportent des journées consacrées à des travaux agricoles et des visites de sites d’intérêt historique, de communautés, d’écoles et d’institutions des provinces de Villa Clara, Sancti Spiritus et La Havane.

Ils assisteront également à des conférences animées par des spécialistes cubains sur la vie et l’œuvre du Héros national cubain José Marti, l’économie cubaine et son processus de mise à jour, le système politique et la démocratie participative, les dommages causés par le criminel blocus économique, commercial et financier imposé par les États-Unis au peuple cubain, ainsi que sur la pensée politique d’Ernesto Che Guevara, entre autres sujets.

Les Français Jean Guirau et Bénédicte Schneider appartenant au Comité de Marseille de l’Association d’amitié France-Cuba ont accordé un bref entretien à Granma international.

Jean a déjà participé cinq fois à la brigade et Bénédicte en est à sa première visite. Ils nous ont parlé de leur travail au sein de cette organisation, qui joue un rôle particulièrement actif dans la lutte contre les politiques agressives et d’ingérence des administrations étasuniennes contre Cuba, et dans le lancement d’initiatives pour faire connaître la réalité cubaine et contrer les campagnes de désinformation de la presse.

Pour sa part, Kasper Libeert, originaire de Belgique, qui représente le mouvement de solidarité Initiative Cuba-socialiste, a expliqué que ce groupe préparer pour le mois de septembre une journée en hommage au 50e anniversaire de la mort en Bolivie du Guérillero héroïque Ernesto Che Guevara.

« Nous organiserons un grand festival. Nous avons invité des intellectuels et des artistes cubains, ainsi qu’Aleida Guevara (la fille du Che) et Harry Villegas, le Pombo de la guérilla en Bolivie. Nous aurons aussi parmi nous des pacifistes des États-Unis et une délégation de l’Institut cubain d’amitié avec les peuples (ICAP) », a-t-il indiqué.

Pour le mois de novembre ils envisagent d’organiser une rencontre de deux jours à Bruxelles, avec une visite au siège du Parlement pour informer les députés européens de la gravité des dommages occasionnés par le blocus des États-Unis au peuple cubain et les exhorter à se prononcer contre cette politique injuste et criminelle.

« Notre organisation s’oppose à l’occupation illégale du territoire de Guantanamo, qui abrite une base militaire étasunienne », a souligné le jeune Belge, qui a précisé qu’il s’agit d’un thème récurrent dans leurs activités de solidarité avec Cuba. Récemment, ils se sont prononcés contre la nouvelle politique amorcée par le président Donald Trump, un durcissement qui revient sur la politique de détente avec Cuba mise en place par son prédécesseur Barack Obama.

Quant à la professeure retraitée Luisa Carvalho, elle a dit s’être mise en contact avec l’Association d’amitié Portugal-Cuba pour faire partie de la Brigade. Elle a choisi cette modalité parce, selon elle, c’est une manière de contribuer à la construction du socialisme dans l’Île et de mieux connaître ce pays.

« J’ai lu les informations qui circulent en Europe sur Cuba. À ce sujet, il y a deux positions différentes : celle des partis et des organisations de gauche, qui prennent la défense de la Révolution, et les tendances de droite qui ne parlent que du négatif pour diaboliser et dénigrer la construction socialiste de ce pays. Nous devons être préparés pour pouvoir discerner, pour pouvoir faire la différence entre ces informations qui circulent dans le monde », a-t-elle souligné.

C’est aussi l’avis des sœurs Rosalia et Luizia Mendez Senra, venues d’Espagne, qui sont les plus jeunes membres de ce contingent solidaire, Rosalia a 18 ans et commencera ses études universitaires sous peu, et Luizia a 16 ans et prépare actuellement son baccalauréat.

Elles sont venues découvrir le pays et ses gens, échanger avec les Cubains pour raconter leurs expériences à leurs collègues et amis. « En Espagne, la presse diffuse beaucoup de mensonges sur Cuba si bien que nous avons voulu connaître la réalité telle qu’elle est », ont-elles déclaré.

Lors de la cérémonie de bienvenue, le Premier vice-président de l’ICAP, Elio Gamez, a remercié les membres de la brigade pour leur soutien à la Révolution dans leurs pays d’origine, et pour participer à ce type d’échanges. « Cuba est fière de ses amis dans le monde et de la solidarité, qui a su braver les épreuves du temps », a-t-il dit. (Granma)