Radio Cadena Agramonte
Jeudi, le 14 Dcembre 2017
Mercredi, le 08 Novembre 2017 - 18:25:05

Evo Morales prévient d´une possible expulsion du Chargé des Affaires des États-Unis en Bolivie



La Paz, 8 novembre.- Le président Evo Morales a hier prévenu de la possibilité d´expulser le Chargé des Affaires de l´ambassade des États-Unis, Peter Brennan, si ce pays continue de financer la droite pour conspirer contre le Gouvernement de la Bolivie.

« S´ils continuent de financer la droite et de planifier une conspiration, je ne tremblerai pas de la main pour de nouveau expulser le Chargé des Affaires de l´ambassade des États-Unis », a-t-il clairement exprimé.

Le mandataire a ajouté qu´en 11 ans la Bolivie s´est convertie en un pays digne, grâce à la lutte et à l´effort de la population, raison pour laquelle il ne permettra pas que revienne la « politique impérialiste ».

Brennan est la plus haute autorité de l´ambassade des États-Unis en Bolivie depuis l´expulsion de l´ambassadeur étasunien Philip Goldberg, en 2008, pour une prétendue conspiration contre le Gouvernement.

Morales a également assuré que la nouvelle stratégie du pays nord-américain pour attaquer la révolution démocratique et culturelle qu´il mène depuis 2006 est d´avoir recours aux mensonges, à la corruption et au narcotrafic.

« Depuis l´ambassade des États-Unis ils ont planifié d´attaquer le Gouvernement, et notre révolution démocratique et culturelle par la corruption et le narcotrafic. La droite ne sait pas, et n´a aucune idée de comment nous attaquer. Se sont les États-Unis qui lui préparent tout », a-t-il jugé.

Le gouvernement bolivien a récemment convoqué Peter Brennan à la chancellerie, et lui a exigé d´expliquer par écrit ses déclarations d´ingérence contre le pays suite au soutien de la Bolivie au Venezuela.

Le Chargé des Affaires des États-Unis a également était lié à des plans de déstabilisation par le biais d´un conflit dans la commune d´Achacachi, à La Paz, dans laquelle des blocages de routes ont eu lieu durant plusieurs jours.

D´autre part, une manifestation importante a aujourd´hui soutenu la postulation d´Evo Morales lors des élections de 2019, dans le but de continuer le processus de changement débuté il y a plus d´une décennie.

Des indigènes, des paysans, des ouvriers, des mineurs, des cultivateurs de coca, et des représentants de divers secteurs sociaux ont participé à la manifestation.

Ils entendent ainsi soutenir un recours présenté devant le Tribunal Constitutionnel pour permettre aux autorités nationales, départementales et municipales d´aspirer à un nouveau mandat. (Prensa Latina)