Radio Cadena Agramonte
Mardi, le 12 Dcembre 2017
Jeudi, le 16 Novembre 2017 - 10:11:53

La Syrie répète que des pays occidentaux soutiennent le terrorismo



Damas, 16 novembre.- Le représentant permanent de la Syrie devant l´ONU, Bashar al-Jaafari, a dénoncé devant cet organisme le fait que l´Arabie Saoudite et ses alliés occidentaux soutiennent le terrorisme contre ce pays arabe.

En rejetant un rapport présenté par l´alliance de ces États quant à la Situation des Droits de l´Homme en Syrie, al-Jafaari a signalé que « se sont précisément ces pays (États-Unis, France, Royaume-Uni, Israël, Arabie Saoudite et le Qatar) qui soutiennent les éléments terroristes ».

Il a dans ce sens dénoncé le fait que « de tels pouvoirs envahissent des États souverains et les détruisent, puis incitent à la sédition, tuent des millions de personnes, occupent des territoires et ne respectent pas la Charte des Nations Unies et les principes du droit international ».

Après avoir souligné que « les régimes du Qatar et de l´Arabie Saoudite ont dépensé près de 137 millions de dollars pour détruire la Syrie », il a prévenu du fait que « l´Occident répand le chaos et la dévastation dans le pays du Levant, l´Irak, la Libye, le Yémen et bien d´autres territoires ».

Les puissances occidentales ont accusé le gouvernement syrien de systématiquement empêcher l´entrée d´aide humanitaire dans des localités où la population en a besoin, ce qui a toujours été réfuté par les autorités Damas.

Les autorités syriennes ont également plaidé pour le retour de milliers de déplacés qui ont fui vers l´étranger face à la recrudescence de la guerre.

Damas a également accusé les forces militaires étasuniennes, et la coalition qu´elles dirigent, de « bombarder des populations civiles et de détruire des infrastructures, sans compter son soutien à des groupes terroristes comme l´État Islamique ».

Par ailleurs, hier, le propre Ministère de la Défense russe a dénoncé le fait que Washington simule une lutte antiterroriste devant l´opinion publique internationale, alors que dans la pratique il protège des formations extrémistes armées en Syrie. (Prensa Latina)