Radio Cadena Agramonte
Mercredi, le 13 Dcembre 2017
Vendredi, le 01 Dcembre 2017 - 15:30:28

Fidel omniprésent à Camagüey



Le 1er décembre 2016, Fidel revenait à nouveau à Camagüey, mais cette fois pour ne pas quitter jamais.

Il y a un an son peuple a voulu que soit par ces plaines, et depuis lors vivent dans des ménages des héritiers de Ignacio Agramonte, qui accueillent leur pensée et oeuvre dans le agir quotidien, en faveur de cette province est modèle dans l'édification du socialisme, tel qu'il espérait.

Le commandant en chef guide aujourd'hui le développement de l'élevage et la production laitière, encourage la renaissance de la récolte de sucre et favorise la création de nouvelles installations pour la jouissance de tous.

Ses conseils et judicieuses recommandations aussi les écoutent ceux qui s'acharnent à pied de sillon, en lui soutirer des richesses à la terre; les enseignants, médecins et ouvriers; les enfants et les jeunes bénéficient de soins sur les routes qui nous laisser des traces.

Fidel descansó à Camagüey, accompagné de son peuple, dans la nuit du 1er décembre, il y a juste un an, avant de poursuivre leur passage vers l'inmortalidad à Santa Ifigenia.

Beaucoup n'ont voulu laisser de dire grâce au cours de leur transit par les rues d'une province qui l'a accueilli des dizaines de fois et que concrétisé sa pensée, toujours en faveur de l'amélioration de la vie de l'homme.

Mais il semble que Fidel n'aurait pas retrouvé le 2 décembre 2016 au Moyen-Orient où a son origine l'indépendance de Cuba.

Et c'est ainsi. Il a été à Camagüey, dans l'ensemble de Cuba, repose à côté d'autres grands de la Patrie loin dans la ville héros; toutefois, son empreinte est encore fraîche dans ces plaines.

Nul ne peut borrarlas et ne nous voulons faire disparaître. Telle est la bataille que nous menons aujourd'hui et que nous assure un avenir de l'égalité, la liberté et l'indépendance, comme nous regaló Fidel en 1959 et que depuis un an nous aide à préserver, avec son omniprésence dans chaque passage d'une province de la que jamais il quittera. (Por Juan Mendoza Medina/ Radio Cadena Agramonte.) (Photo: http://media.cubadebate.cu)