Radio Cadena Agramonte
Lundi, le 15 Octobre 2018
Jeudi, le 15 Mars 2018 - 17:44:10

Le candidat Falcon accuse une partie de l´opposition de faire échouer le dialogue au Venezuela



Caracas, 6 mars.- Le candidat à la présidence, Henri Falcon, a hier critiqué la posture assumée par certains leaders de l´opposition vénézuélienne, regroupés au sein de l´auto-proclammée Table de l´Unité Démocratique (MUD), lesquels se sont retirés du dialogue engagé avec le Gouvernement en République Dominicaine.

Présenté par les partis Avanzada Progresista (Avancée Progressiste), le Movimiento al Socialismo (Mouvement vers le Socialisme) et le Comité de Organizacion Politica Electoral Independiente  (Comité d´Organisation Politique Électorale Indépendant, Copei), Falcon a également condamné le fait que ces dirigeants d´opposition refuseront de signer l´accord de coexistence démocratique issu du processus de négociation.

« Il n´y a aucune utilité à exiger des conditions pour ensuite se retirer des négociations et renoncer au dialogue », a-t-il jugé lors d´un entretien diffusé par la chaîne privée Televen.

Falcon a indiqué que parmi les demandes inclues dans l´accord de garanties électorales, signé vendredi dernier, sont notamment prévus le report des élections initialement programmées pour le 22 avril, la reprogrammation du calendrier électoral et l´incorporation de l´Organisation des Nations Unies en tant qu´observateur des scrutins.

La candidature d´Henri Falcon a démontré le degré élevé de la division existante au sein de l´opposition vénézuélienne, ce dernier s´étant totalement séparé de la posture abstentionniste de plusieurs dirigeants de ce secteur politique qui cherchent à boycotter le processus électoral. (Prensa Latina)