Radio Cadena Agramonte
Vendredi, le 18 Octobre 2019
Jeudi, le 19 Septembre 2019 - 16:37:52

Le président de Cuba termine un parcours dans quatre provinces de l'est de notre pays



La Havane, 19 sept.- Le président de Cuba, Miguel Díaz-Canel, a parcouru les provinces de Guantánamo, d'Holguín, de Santiago de Cuba et de Granma, dans l'est de notre pays, pour connaître les mesures qui sont prises pour faire face au déficit conjoncturel de combustible.

Accompagné du premier vice-président Salvador Valdés et d'autres hauts dirigeants du pays, Miguel Díaz-Canel a mis l'accent sur le fait qu'il faut travailler d'arrache-pied dans les tâches agricoles ainsi que dans la campagne antivectorielle pour prévenir les arboviroses.

Le président cubain a mis l'accent sur le fait que la province d'Holguín, dernier territoire visité, est préparée pour résister à n'importe quel contexte adverse et pour en sortir plus renforcée encore.

Il a relevé les initiatives appliquées dans le pôle touristique d'Holguín où, sans affecter les services aux clients, l'on économise substantiellement les combustibles.

À Bayamo, la capitale de la province de Granma Miguel Díaz-Canel a indiqué :

«Il ne peut pas y avoir de recul dans tout ce que nous avons obtenu. Quand la situation redeviendra à la normale, ce sera une normalité différente, avec plus d'économie de ressources, avec plus d'efficacité. Nous nous préparerons pour rattraper le plus rapidement possible, les retards qui se sont produits en ce moment mais en consommant moins de combustible, en étant plus efficaces, en exerçant un plus grand contrôle sur les processus productifs et en prenant des solutions plus intégrales.

« Il y a des activités qui se sont arrêtées. Je crois que le concept le plus révolutionnaire que nous puissions appliquer à des moments comme celui-ci ne peux pas consister à ce que les personnes soient envoyées chez elles sans travailler, mais qu'elles soient affectées à d'autres emplois car celles qui n'ont pas de contenu de travail, nous pouvons les réaffecter à des tâches de la campagne anti-vectorielle, de l'embellissement, de l’assainissement, de la construction de logements. Ce sont des tâches qui ne peuvent pas être paralysées. Il y a beaucoup d'activités auxquelles nous pouvons affecter les personnes pour qu'elles ne se démobilisent pas, pour qu'elles continuent à participer aux efforts que déploie le pays et pour qu'elles continuent à partiicper au combat actuel.

Je veux demander aux dirigeants de la sensibilité, de la préoccupation révolutionnaire pour fomenter l'unité, le patriotisme, la participation et la consolidation de ce sentiment de résistance et de victoire que nous partageons tous ». (RHC)