Radio Cadena Agramonte
Vendredi, le 15 Novembre 2019
Mardi, le 08 Octobre 2019 - 09:51:46

Siège du gouvernement de l'Équateur établi à Guayaquil.



Quito, 8 oct. - Le siège du gouvernement de l'Équateur a été transféré dans la ville portuaire de Guayaquil, où cinq jours de manifestations contre les mesures économiques annoncées par le président Lenin Moreno ont déjà eu lieu.

L'annonce a été faite lundi à la radio et à la télévision, le président de la ville côtière, où il se trouve aux côtés du vice-président Otto Sonnenholzner et du ministre de la Défense, Oswaldo Jarrín.

La décision a été prise à un moment où ce pays andin connaît une situation tendue, en raison des interruptions et des manifestations résultant de l'annonce, le 1er octobre dernier, d'un train de réformes en matière de fiscalité et du travail, principalement préjudiciables aux personnes moins favorisées.

Dans son allocution, le chef de l'Etat a réaffirmé qu'il ne se manifesterait pas après la détermination de mettre fin à la subvention pour l'essence et le diesel supplémentaires, principale mesure incitant les organisations sociales, les syndicats et les étudiants à descendre dans la rue.

«L'élimination de la subvention est une décision historique qui éloigne les passeurs de centaines de millions de dollars. Cette décision garantit que l’économie est saine et que la dollarisation est protégée », a-t-il déclaré.

À cet égard, il a insisté sur le fait que, selon lui, bien que cela semble difficile, le gouvernement "a pris les bonnes décisions pour le pays".

Dans son message à la nation, Moreno a également évoqué des actes de violence et de pillage, rapportés au cours des cinq jours de mobilisations, qui "témoignent d'une volonté politique de déstabiliser le gouvernement et de rompre l'ordre démocratique constitué".

Le changement de siège du gouvernement a eu lieu quelques heures après que les forces armées ont évacué le palais Carondelet, où réside la présidence, pour des raisons de sécurité, selon des travailleurs et des communicateurs qui attendaient une conférence de presse du président. (PL) (Photo: TeleSUR)