Radio Cadena Agramonte
Vendredi, le 15 Novembre 2019
Mardi, le 15 Octobre 2019 - 16:36:12

Marée noire au Brésil: l'institut Brésilien de l'Environnement demande des explications à Shell



Brasilia, 15 oct.- L'Institut Brésilien de l'Environnement (Ibama) a demandé  des explications à Shell au sujet d'un baril portant l'inscription de cette compagnie trouvé dans la marée noire qui pollue la côte du Sergipe, un État brésilien situé au nord-ouest du pays.

Selon des analyses réalisées par l'Université Fédérale de Sergipe, le pétrole contenu dans le baril est le même que celui des plaques qui se sont déposées ces dernières semaines sur les plages du nord-ouest du Brésil.

Selon une information parue sur le portail d'UOL (Universo Online), l'un des barils découverts porte l'inscription Argina S3 30, un lubrifiant de la marque Shell.

Le ministre brésilien de l'Environnement, Ricardo Salles, a donc demandé à Ibama de s'adresser à Shell afin d'obtenir des informations sur le contenu de ce baril.

Dans un entretien accordé à la chaine de télévision GloboNews, Salles a fait savoir qu'il avait fait cette demande à Ibama -organisation dépendant de son ministère- vendredi dernier. Par conséquent, Shell devrait être informée dès ce lundi et aura 24 heures pour fournir des explications.

Le but de cette demande est de réunir suffisamment d'informations pour découvrir quel navire pourrait être responsable du déversement de ce pétrole brut en mer.

Dans un communiqué, Shell a déjà affirmé  que "le contenu d'origine des barils découverts sur les plages de Formosa, dans l'État de Sergipe, n'a rien à voir avec le pétrole prélevé sur les différentes plages de la côte brésilienne". Selon la compagnie, "il s'agit de bidons de lubrifiants pour embarcations de l'étranger".

Depuis le début du mois de septembre, plus de 100 tonnes de pétrole se sont déposées sur le littoral des neuf États qui forment la côte nord-ouest du Brésil sans que l'on sache encore officiellement l'origine de cette pollution.

La justice de l'État de Sergipe rend le Gouvernement de Jair Bolsonaro responsable de ces marées noires qui ont endommagé plus de 150 plages et mettent en danger la faune et la flore de la région.

Les instances judiciaires fédérales de cet État exigent du pouvoir central que celui-ci prenne des mesures adéquates pour empêcher la progression des résidus de pétrole et elles rendent l'Institut Brésilien de l'Environnement responsable de cette situation même si, depuis le 2 septembre, l'Ibama tente de découvrir l'origine de cette pollution et participe -avec les Pompiers, la Marine et la compagnie Petrobras - aux opérations de nettoyage. (Prensa Latina)