Radio Cadena Agramonte
Lundi, le 09 Dcembre 2019
Mercredi, le 16 Octobre 2019 - 10:10:29

L'endroit le plus oublié du monde



Par: Guillermo Alvarado

En règle générale, Haïti apparaît dans des journaux seulement quand  une désastre majeur se produit, tel que le tremblement de terre de 2010, ou si une peste décime sa population ou si l'un des quartiers habituels sponsorisés par la puissance se produit, généralement États Unis.

À l’exception d’honorables exceptions, comme Cuba, son voisin, qui soutient la santé et l’éducation pendant des décennies, les Haïtiens ont tendance à être seuls dans leur lutte quotidienne contre la pauvreté, la faim et la mort, combats qui perdent le plus souvent inexorablement.

Ils sont également abandonnés lorsqu'ils décident de faire face à d'autres maux introduits dans le pays par des ingérences étrangères, notamment les abus commis par les autorités et la corruption, des fléaux qui multiplient la pauvreté et le manque d'opportunités.

C'est ce qui s'est passé en 2019, après d'intenses journées de manifestations après la découverte que de l'argent destiné au développement social était dans les poches de plusieurs responsables, notamment du président Jovenel Moïse.

Début février, un tribunal a annoncé qu'environ deux milliards de dollars correspondant au programme Petrocaribe, qui poussait le Venezuela à collaborer avec les pays moins développés de la région, ont été détournés sur des comptes bancaires de personnes corrompues.

Deux milliards de dollars, c'est beaucoup d'argent partout dans le monde, mais plus encore à Haïti où tout manque et où 80% de ses habitants sont enlisés dans la pauvreté.

Il n'était donc pas étonnant que la population se soit jetée à la rue. demander la démission du gouvernement.Les mobilisations de février ont forcé le départ du Premier ministre Jean Henry Céant, remplacé par Jean Michel Lapin, qui a également échoué à stabiliser la situation, notamment parce que les fonds volés n'apparaissent toujours nulle part, mais que la pauvreté est toujours présente.

Après une pause, la colère populaire est revenue dans les rues en juin et Lapin a dû quitter ses fonctions, ce que Fritz-William Michel a occupé jusqu'à présent.

À la mi-septembre, les manifestations se sont intensifiées, constatant en réponse la brutalité policière qui a causé des dizaines de morts et des centaines de blessés.

Rappelons-nous qu’en Haïti, l’ONU a maintenu jusqu’à hier une "mission de paix" qui, en termes de garantie de ce précieux cadeau, servait de la même façon que la mythique carabine d’Ambrosio, c’est-à-dire absolument rien.

Cette semaine sera cruciale, car en plus de rendre hommage et d'enterrer les personnes tuées par la répression, des actions sont annoncées à l'échelle nationale à l'occasion de la commémoration, vendredi, du 213e anniversaire du meurtre de Jean-Jacques Dessalines, leader de la révolution qui a conduit Indépendance en 1804.

Le monde laissera les Haïtiens seuls dans leur combat pour la justice sociale, restera-t-il l'endroit le plus oublié du monde? (RHC)