Radio Cadena Agramonte
Dimanche, le 08 Dcembre 2019
Mercredi, le 06 Novembre 2019 - 12:24:43

Le coordinateur de l’aide d’urgence de l’ONU en visite au Venezuela



Nations Unies, 6 nov.- Le coordinateur de l’aide d’urgence de l’ONU, Mark Lowcock, a fait une visite au Venezuela afin de renforcer la coopération entre les différentes organisations humanitaires qui travaillent dans ce pays.

Selon le porte-parole adjoint du secrétaire général des Nations Unies, Farhan Haq, Lowcock sera en mesure de se rendre compte par lui-même de la situation humanitaire sur le terrain et des activités des organismes multilatéraux qui y opèrent.

Il rencontrera également de hauts fonctionnaires, des représentants d’organisations non gouvernementales (ONG), des agences de l’ONU et des membres de la communauté diplomatique, entre autres.

Pendant sa visite, qui s’étendra jusqu’à mercredi prochain, il évaluera la réponse humanitaire soutenue par le personnel des Nations Unies sur le terrain et rencontrera des représentants de la société civile.

Le gouvernement vénézuélien a dénoncé à maintes reprises la politisation des affaires humanitaires par certains États membres de l’ONU lorsqu’il s’agit de la nation bolivarienne.

En effet, lors de ses visites de cette année au siège des Nations Unies à New York, le chancelier vénézuélien, Jorge Arreaza, a souligné les deux poids, deux mesures en matière d’aide humanitaire.

Début août dernier, le président des États-Unis, Donald Trump, a renforcé son hostilité à l’égard du Venezuela en signant un décret qui étend à un blocus économique total les sanctions imposées à ce pays sud-américain.

Cette mesure gèle tous les actifs du gouvernement du président Nicolas Maduro et interdit les transactions avec cet exécutif, sauf exception très spécifique.

Il s´agit là de l’une des actions de la Maison Blanche qui reflète l’agressivité de son administration contre Caracas, et qui rappelle les sanctions imposées par Washington contre Cuba, la République Populaire Démocratique de Corée, l’Iran et la Syrie.

Tandis que le gouvernement étasunien gèle les fonds vénézuéliens et empêche les transactions avec mon pays, il parle d’une prétendue préoccupation pour les affaires humanitaires, a critiqué Samuel Moncada, ambassadeur de la nation bolivarienne auprès de l’ONU.

Derrière ces actions, a-t-il souligné, se cachent clairement les véritables intentions interventionnistes de Washington.

Selon les autorités de l’ONU et en vertu du droit international, l’aide humanitaire doit être dépolitisée, c’est-à-dire  indépendante d´objectifs politiques ou militaires. (Prensa Latina)