Radio Cadena Agramonte
Lundi, le 16 Dcembre 2019
Vendredi, le 08 Novembre 2019 - 10:20:19

Des intellectuels et des artistes brésiliens dénoncent l’injustice contre Lula



Brasilia, 8 nov.-  Un groupe de 14 artistes, intellectuels, économistes et juristes brésiliens, dont Chico Buarque, a dénoncé l’injustice commise contre l’ancien président Luiz Inácio Lula da Silva, toujours détenu après 579 jours de prison politique.

Dans une note signée, ces personnalités assurent rester unies par une communion de valeurs : la démocratie, la justice et le respect des droits de l’Homme.

Et, en ce moment grave de l’histoire de ce pays sud-américain, ils considèrent qu’il est de leur devoir d’attirer l’attention de la société brésilienne et de la communauté internationale sur l´ampleur de l´injustice dans le procès contre l’ancien syndicaliste, un leader partageant les valeurs mentionnées.

Les signataires du communiqué indiquent que 'l’emprisonnement de Lula atteint le cœur de la citoyenneté, de l’État de droit et de la véritable justice au Brésil' et que le procès à son encontre a été 'cruel, mené avec partialité et des objectifs politiques'.

Dans le document, ils affirment que 'comme il n’y a rien de caché qui ne soit pas révélé, c’est à la Cour Suprême Fédérale (STF) qu’il appartient de corriger cette erreur, de rétablir la vérité et d’assurer la paix démocratique dans le pays'.

La STF reprend ce jeudi le procès sur la validité de la peine de prison après une condamnation en deuxième instance, qui pourrait bénéficier à Lula.

La Cour Suprême déterminera le moment auquel un condamné peut être emprisonné : après la condamnation en deuxième instance, avec exécution provisoire de la sentence, ou seulement après épuisement de toutes les voies de recours.

Un tel cas pourrait bénéficier au fondateur du Parti des Travailleurs, emprisonné sous l’application de cette modalité qui contredit l’article 57 de la Constitution, qui stipule l’innocence des inculpés jusqu’à ce que le jugement définitif soit rendu. (Prensa Latina)