Radio Cadena Agramonte
Lundi, le 03 Aot 2020
Jeudi, le 28 Novembre 2019 - 10:58:25

Décret en vigueur fixant les lignes directrices pour le développement des sources d'énergie renouvelables à Cuba



La Havane, 28 nov.- Ce jeudi, avec l'entrée en vigueur du décret-loi no 345, qui fait référence au développement des sources d'énergie renouvelables et à l'utilisation efficace de l'énergie, des années d'effort  se concrétisent, et se mettent en place les lignes directrices de ce qui reste à faire dans la prochaine décennie, ont souligné des responsables du ministère de l'Énergie et des Mines (Minem).

Le décret-loi nous fixe comme objectif de faire en sorte que, en 2030, 24% de la production d'électricité du pays soient couverts par les sources d'énergie renouvelables de l'île (technologie bioélectrique et solaire photovoltaïque, parcs éoliens et centrales hydroélectriques), a souligné Marlenis Águila spécialiste de la Direction des énergies renouvelables à Minem dans une conférence de presse,  rapporte le journal Granma.

Pour ce faire, des programmes d’investissement sont mis en œuvre dans l’île pour chaque type de source renouvelable et la production d’équipements, de supports et de pièces pour le développement du secteur sera encouragée auprès de l’industrie nationale, a ajouté Elaine Moreno, directrice générale de l’Office National pour le contrôle et l'utilisation rationnelle de l'énergie.

Le fait que Cuba parvienne à couvrir 24% de la production nationale d’électricité grâce à ses sources d’énergie renouvelables en 2030 ne signifie pas que nous consommerons moins de carburant par rapport à aujourd’hui. La demande en énergie augmente avec les années, en raison de la croissance démographique et du développement des technologies de l'information et de la communication, entre autres facteurs.

Toutefois, si ce qui est établi dans cette nouvelle politique, qui entre en vigueur aujourd'hui après sa publication au Journal officiel de la République, est rempli, «nous consommerions beaucoup moins de combustibles fossiles; par conséquent, nous rejetons moins de gaz dans l'atmosphère, réduisons les importations et économisons des millions de dollars, en tenant compte du fait que chaque tonne de carburant achetée par Cuba équivaut à environ 700 USD », a déclaré Tatiana Amarán, directrice générale de l'électricité du ministère de l'Énergie et des Mines. (RHC)