Radio Cadena Agramonte
Samedi, le 29 Fvrier 2020
Mardi, le 21 Janvier 2020 - 11:39:34

Entre Camagüey et Matanzas, la magie du baseball à Cuba



Par Oscar Sánchez Serra / www.granma.cu

Nous manquerons la 59e Série nationale, ses demi-finales et sa finale; aux Cocodrilos et aux Toros, qui ont brodé tout le spectre culturel d'un pays qui respire les balles et les strikes, pour transformer les cubains, par la magie du baseball, à Matanzas et à Camaguey.

L'histoire, bien qu'il n'y ait toujours pas de titre, fait du baseball l'héritage de la nation; C'est ce que nous avons vu dans la ville rouge, le Victoria de Girón, et dans le premier stade construit par la Révolution, le Cándido González.

Il y avait Cuba, dans une émulation pacifique et virile à la fois, qui montrait aux Yumurinos avec l'esprit combatif de Carlota, cet esclave noir lucumí, leader le 5 novembre 1843 de la rébellion dans le moulin de Triunvirato, sans plus rien que ses pieds nus et la robe minable avec laquelle elle est montée à bord du navire qui l'a amenée à Cuba. Et dans cette mosaïque cubaine, les Agramontinos ont été vus se battre «avec la honte des Cubains», alors qu'Ignacio Agramonte a répondu à la question de savoir comment continuer la guerre sans les armes nécessaires.

Ce n'est qu'alors que ces équipes ont pu reprendre l'histoire des Henequeneros et des champions Ganaderos qui les ont précédées. Matanzas est champion, après le chagrin de la dernière place de la dernière saison, et Camagüey, finaliste, après la 12e position sur 16, lors de l'édition précédente.

 La finale est une impulsion d´émotions pour le défi pré-olympique de mars en Arizona. Qui a dit que nous ne frappions pas des lancés à plus de 90 miles? Les Matanceros l'ont fait,pour devenir champions. Le Oui, on peut également présider le maillot de Cuba, de la même façon dans laqelle nous avons fait une finale dont on se souviendra pendant de nombreuses années. (Photos prises à front.cu et Cubadebate) (Collage: RCA Digital Writing)