Radio Cadena Agramonte
Jeudi, le 24 Septembre 2020
Samedi, le 25 Janvier 2020 - 09:05:31

Cuba: tolérance zéro à la traite des êtres humains



La Havane, 25 jan.- Cuba maintient sa politique de tolérance zéro contre tout type de traite des personnes et renforce la prévention et la lutte contre ce crime.

Selon le rapport cubain sur la prévention et la lutte contre la traite des personnes et la protection des victimes (2019), publié vendredi, les réalisations de l'île dans le domaine de la protection sociale et de la sécurité des citoyens permettent de maintenir une approche éminemment préventif dans le traitement de ce sujet.

L'égalité des oportunités attendue influe également sur  des chances pour tous, la mise en œuvre de politiques et de programmes d'autonomisation des femmes, le libre accès aux services de santé et d'éducation, et la culture, les sports et les loisirs, entre autres.

Au cours de l'année écoulée, l'Île a poursuivi la mise en œuvre du Plan d'action national pour la prévention et la lutte contre la traite des personnes et la protection des victimes (2017-2020), selon le rapport.

Ce plan est considéré comme un outil fondamental dans l'action coordonnée entre l'État et les organisations de la société civile pour lutter contre ce crime grave, car il permet le développement de diverses activités axées sur cette question.

Les actions de coopération et l'échange d'informations en temps opportun avec les organisations internationales, l'Organisation internationale de police criminelle (Interpol), le système des Nations Unies et les organisations homologues des pays européens et de la région se sont également poursuivis.

De même, une attention particulière a été portée aux victimes de la traite identifiées dans le rapport précédent, ainsi qu'à celles en situation de plus grande vulnérabilité, en particulier les filles, les garçons, les femmes, les personnes âgées et les personnes handicapées.

Détaille le document selon lequel, au cours de la période, 15 affaires ont été poursuivies pour des délits présentant des caractéristiques typiques de la traite des personnes; 12 d'entre eux correspondent à la modalité de la traite à des fins d'exploitation sexuelle, deux à la traite pour mendicité forcée et une à la traite pour l'esclavage.

Sur les 25 victimes identifiées, 10 sont des femmes, huit filles, un garçon et six sont des hommes.

Les différents instruments juridiques en vigueur dans le pays permettent de lutter contre la traite des personnes et les comportements qui y sont associés tels que le proxénétisme, la pornographie et la prostitution des enfants, conformément à l'esprit de la Convention de Palerme, de ses protocoles et d'autres instruments internationaux, souligne le document officiel. (Texte et photo: PL)