Radio Cadena Agramonte
Jeudi, le 02 Avril 2020
Mercredi, le 12 Fvrier 2020 - 12:08:52

Cuba: les autorités sanitaires cherchent à réduire la mortalité prématurée



La Havane, 12 fév.-  Le ministère de la Santé publique de Cuba maintient parmi ses priorités la réduction de 2% par an de la mortalité prématurée, conformément aux objectifs du programme de développement durable jusqu'en 2030.

Les autorités sanitaires de la plus grande des Antilles ont une stratégie de prévention et de contrôle des maladies non transmissibles, exige un article publié par ce portefeuille sur son site Internet.

L'institution dispose du personnel et des ressources nécessaires pour les soins à tous les niveaux du système de santé et garantit une couverture universelle.

Il a également la force du programme de médecin de famille et d'infirmière à proximité du domicile des patients, qui agit à tous les niveaux d'intervention: promotion de la santé, prévention des maladies, diagnostic précoce, traitement rapide et réadaptation.

Il est essentiel - indique le ministère de la Santé publique - la restriction des facteurs de risque: consommation nocive d'alcool et de tabac, régimes alimentaires malsains et inactivité physique.

Un élément important dans la prévention des décès prématurés dus à des maladies non transmissibles est le respect de la prescription facultative et le respect des traitements médicaux.

Il est nécessaire de se conformer aux examens périodiques à travers des programmes de dépistage systématique, qui existent pour le diagnostic précoce des maladies et des complications, par exemple: le test cytologique, la détermination de la microalbuminauria, l'antigène spécifique de la prostate (PSA), la détermination du sang occulte fécal  et autres aussi simples que l'auto-examen des seins.

Les maladies non transmissibles, en particulier les maladies cardiovasculaires, le cancer, le diabète et les maladies respiratoires chroniques, sont les principales causes de décès.

Celles-ci provoquent environ 80% des décès dans la région des Amériques et à Cuba, et dont environ 36% surviennent prématurément entre 30 et 69 ans.

La pollution de l'air s'ajoute aux principaux facteurs de risque, reconnus dans le monde entier comme un élément de soin des maladies cardiovasculaires et respiratoires chroniques. (Prensa Latina)