Radio Cadena Agramonte
Samedi, le 15 Aot 2020
Mercredi, le 13 Mai 2020 - 11:28:23

L'amour se paye avec de l'amour



Par Dayessi García Sosa / Radio Cadena Agramonte.

Ce sera parce que je suis né de l'un d'eux que mon admiration est infinie. Ce sera parce que je connais ses nuits blanches pour soigner les malades qu'elle est ma plus grande fierté. Ce sera parce que j'ai été témoin des fois où elle a dû aider ses voisins, amis, étrangers pendant son temps libre, que je connais bien ses efforts et son dévouement.

Il y a tellement d'infirmières dignes de reconnaissance et d'applaudissements! Heureusement, il existe des initiatives telles que «Ma rencontre avec l'histoire», un noble projet qui rassemble les retraités de cette union à Camagüey pour transmettre leurs expériences aux nouvelles générations, et ainsi continuer à se sentir utiles.

Xiomara Solís Cruz est l'un des fondateurs de cette initiative qui a émergé depuis 2010, qui explique que, essentiellement, c'est un rassemblement qui a lieu le troisième vendredi de chaque mois à la Casa Finlay, dans le but de leur envoyer l'histoire de la profession aux étudiants de spécialité. «Elle est née d'un sujet appelé Histoire des soins infirmiers et de la décision qu'en guise de conclusion, les histoires de vie de ceux de notre province qui ont consacré l'âme et le corps à la profession ont été construites.»

Ce groupe de femmes et d'hommes courageux se réunit régulièrement et mène d'autres activités qui ravivent leurs nombreuses années passées en soins infirmiers.

«Dans cet espace, nous rencontrons de chers collègues, nous rappelons des anecdotes, et nous effectuons également le rituel d'allumer la bougie à la mémoire de tout le personnel infirmier qui aujourd'hui ne nous accompagne pas pour des raisons différentes et pour demander la paix et la santé pour la monde».

Fournir un coup de main fait partie de la vie quotidienne de Xiomara Solís, qui ne peut concevoir son existence sans sa profession.

«Être infirmière est une vie consacrée au bien, c'est dans l'âme. En ce moment, la plupart d'entre nous, en raison de notre âge, appartiennent au groupe le plus vulnérable avant le Covid-19, mais nous avons notre meilleure disposition à collaborer dans le affronter la pandémie  ce qui est très nécessaire».

Et c'est que lorsqu'il y a de l'amour, de la solidarité et de l'humanisme, rien ne fait peur; remercier donc à qui sont la main droite de nos médecins, est la première étape pour payer une dette éternelle. (Photo: prise de http://camaguey.gob.cu/)