Radio Cadena Agramonte
Samedi, le 26 Septembre 2020
Mercredi, le 12 Aot 2020 - 11:43:45

Le scandale des mauvais traitements infligés aux enfants footballeurs haïtiens s’intensifie



Port-au-Prince, 12 août.- Antoine Doret, ancien directeur du centre national de football d’Haïti, a impliqué aujourd’hui l’ancien président de l’institution, Yves Jean-Bart, dans le cas d’abus sexuel présumé sur des enfants sportifs.

Selon Doret, qui a travaillé comme directeur technique du centre FIFA jusqu’en 2014, Jean-Bart, connu sous le nom de Dadou, a commis des abus sexuels pendant de nombreuses années, profitant de la pauvreté des athlètes, comme l’a décrit le quotidien britannique The Guardian.

En avril dernier, le quotidien a dénoncé les supposées agressions sexuelles et intimidations contre les footballeuses, qui ont demandé à ne pas révéler leur identité, mais ont affirmé avoir eu des rapports sexuels sous la contrainte et ont même dû recourir à l’avortement.

Doret a également reproché à une employée de faciliter les abus et de contraindre les filles à des rencontres.

En mai dernier, le scandale a contraint la FIFA à suspendre Dadou de ses fonctions pendant 90 jours, en attendant la fin des enquêtes. L’organisation internationale a indiqué que la mesure prévoyait l’interruption de toutes les activités liées au football, tant au niveau national qu’international.

Le même mois, la Direction centrale de la police judiciaire haïtienne a ouvert une enquête et en a confié la responsabilité à la Brigade de protection des mineurs. Le public sera informé de l’état d’avancement des résultats, a-t-il été annoncé.

Jean-Bart, a pour sa part catégoriquement nié les accusations et a suggéré que ses adversaires cherchent à le faire démissionner. Le dirigeant était à la tête de la Fédération haïtienne de football (FHF) depuis vingt ans, et a déjà été confronté à des allégations de corruption qui n’ont pas été prouvées.

« Ces fausses accusations répétées de corruption n’ont jamais abouti. Alors, mes détracteurs et ceux qui cherchent à déstabiliser la FHF, pour en prendre le contrôle, essaient maintenant une nouvelle ligne d’attaque à mon encontre », a-t-il manifesté. (Prensa Latina)