Radio Cadena Agramonte
Lundi, le 21 Septembre 2020
Vendredi, le 14 Aot 2020 - 10:56:15

No Extradition, documentaire sur les manifestations de Londres en faveur d'Assange a été publié



Londres, 14 août. - No Extradition, un documentaire du réalisateur anglo-chilien Pablo Navarrete sur la lutte des partisans de Julian Assange pour éviter son extradition vers les États-Unis, a eu sa première sur Internet jeudi en raison de la pandémie de Covid-19.

Le film de 35 minutes reflète certaines des manifestations menées dans différentes parties de cette capitale, en mettant l'accent sur la figure du père d'Assange, John Shipton, qui depuis l'arrestation de son fils en avril de l'année dernière vit entre Londres et son pays natal.

Il montre également des fragments des interventions d'activistes qui ont soutenu la campagne contre l'extradition du cyberactiviste, parmi lesquels l'écrivain et cinéaste John Pilger, un ami personnel du fondateur de Wikileaks, et le rappeur anglo-irakien Lowkey.

Si dans les années 70 on avait eu un Assange dénoncer l'ingérence de la CIA au Chili, peut-être que de nombreuses vies auraient été sauvées, raconte l'exil chilien Cristina Navarrete également dans une partie du film.

Le fondateur de Wikileaks est incarcéré dans la prison de haute sécurité de Belmarsh, dans l'est de Londres, depuis avril de l'année dernière, après avoir passé sept ans d'asile à l'ambassade équatorienne de cette capitale.

Après avoir été remis à Scotland Yard par le gouvernement équatorien, la justice britannique l'a condamné à 50 semaines de prison pour avoir violé une caution accordée en 2012, en lien avec une accusation de crimes sexuels présumés qui a ensuite été rejetée par la Suède.

Bien qu'il ait déjà purgé sa peine, le Westminster Magistrates Court a décidé de le maintenir en prison jusqu'à l'arrivée du verdict sur l'ordre d'extradition présenté par les États-Unis, qui veulent le juger pour avoir diffusé des fichiers secrets de la diplomatie américaine et de l'armée américaine sur Wikileaks.

Le procès, qui a été suspendu en raison de la pandémie de Covid-19, reprendra le 7 septembre et, s'il est remis à la justice américaine, Assange pourrait être condamné à 175 ans de prison, sur la base des 18 chefs d'accusation dont ils sont accusés, et qui vont du complot en vue de commettre de l’espionnage au piratage informatique.

Selon Navarrete, dont le premier documentaire Inside the Revolution: A Journey into the Heart of Venezuela (Á l'intérieur de la Révolution : Un voyage au cœur du Venezuela) date de 2009, son film No Extradition aura une version sous-titrée en espagnol et dans d'autres langues. (Texte et photo: PL)