Radio Cadena Agramonte
Mardi, le 20 Octobre 2020
Vendredi, le 11 Septembre 2020 - 12:15:38

Environ 180 candidats vaccins contre le SRAS-CoV-2 sont en cours de développement dans le monde



Genève, 11 sept. - La course continue pour un vaccin contre le Covid-19 a généré le développement d'environ 180 vaccins candidats dans le monde, dont 35 sont actuellement en essai sur l'homme.

Cela a été souligné lors d'une conférence de presse par le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, qui a mis en garde contre la nécessité d'accélérer l'accès équitable aux vaccins, au diagnostic et au traitement contre le SRAS-CoV. -deux.

«En février, l'OMS a réuni des centaines de scientifiques et de chercheurs pour identifier les priorités de recherche (…). Certaines thérapies telles que l'utilisation de la dexaméthasone ont montré leur efficacité chez des patients gravement malades et critiques atteints de Covid-19; et maintenant il y a environ 180 vaccins en développement, dont 35 en essais cliniques », a-t-il noté.

À cet égard, la porte-parole de l'organisme international en Russie, Melita Vujnovic, a déclaré à l'agence de presse Sputnik, que l'OMS salue avec espoir le fait que plus de 30 vaccins candidats passent par différentes phases d'essais cliniques.

Il a en outre souligné que l'organisation continue de coopérer avec les scientifiques et les autorités russes et attend avec impatience la possibilité d'étudier les détails des tests du vaccin Spoutnik V.

Récemment, une étude publiée dans la revue anglaise The Lancet a certifié que Sputnik V est sûr et produit une réponse immunitaire.

Le chinois Sinovac, qui a commencé la phase III il y a plusieurs semaines après que la société a été autorisée au Brésil à effectuer des tests expérimentaux sur des volontaires, est un autre candidat intéressant.

En Amérique latine, le candidat vaccin cubain Soberana 01 a débuté les essais cliniques le 24 août et après avoir injecté 40 volontaires entre 18 et 80 ans, les autorités sanitaires ne signalent pas d'effets indésirables.

En revanche, le vaccin proposé par l'Université d'Oxford, au Royaume-Uni, a arrêté ses tests une fois que le pharmaceutique AstraZeneca, en charge des études, a identifié des effets indésirables et «une maladie potentiellement inexpliquée» chez l'un des volontaires.

Malgré ces avancées, l'OMS a averti qu'un vaccin sûr contre le nouveau coronavirus ne sera pas largement disponible avant 2022.

Le scientifique en chef de l'Organisation mondiale de la santé, Soumya Swaminathan, a averti qu'aucun vaccin contre Covid-19 ne sera disponible pour la population avant deux ans, bien que les premiers groupes à risque pourraient être vaccinés à la mi-2021.

«Beaucoup pensent qu'au début de l'année prochaine il y aura une panacée qui résoudra tout, mais ce ne sera pas comme ça: il y a un long processus d'évaluation, de licence, de fabrication et de distribution», a déclaré l'expert lors d'une séance de questions-réponses avec les internautes , via les réseaux sociaux. (Texte et photo: PL)