Radio Cadena Agramonte
Mercredi, le 28 Octobre 2020
Mardi, le 22 Septembre 2020 - 11:04:22

Les États-Unis sont une menace pour le multilatéralisme et le droit international, déclare le ministre cubain des Affaires étrangères



La Havane, 22 sept. - 75 ans après avoir signé la Charte des Nations Unies, il est urgent de réaffirmer notre attachement aux principes du droit international et au renforcement du multilatéralisme, de la coopération avec les organisations internationales et de l'autonomisation de cette Assemblée générale, a déclaré Bruno Rodríguez Parrilla, Ministre des relations étrangères de Cuba.

Lors de son discours à la 75e session de l'Assemblée générale des Nations Unies (AGNU 75), le ministre cubain des Affaires étrangères a évoqué la menace posée par les États-Unis au multilatéralisme et le droit international, ainsi que le danger qu'elle représente pour la paix et sécurité internationales.

Elle favorise les conflits, les guerres non conventionnelles et commerciales et impose de sévères mesures coercitives unilatérales et dilapide -dans sa course aux armements- des ressources essentielles pour le développement durable de nos peuples, tout en refusant de coopérer à la confrontation avec les multiples crises générées par la dévastatrice Covid- 19, a-t-il exprimé.

Il a ajouté que les États-Unis ignoraient l'existence d'accords importants sur l'environnement, le désarmement et la maîtrise des armements et abandonnaient les forums internationaux tels que l'Organisation mondiale de la santé, l'UNESCO ou le Conseil des droits de l'homme.

Rodríguez Parrilla a souligné les actions négatives de la puissance mondiale susmentionnée, telles que l'opposition à la solution du conflit israélo-palestinien, et la proposition du soi-disant Accord du siècle, qui menace l'avenir de l'État de Palestine, aux frontières antérieures à 1967 et avec Jérusalem. Oriental comme sa capitale.

Il a évoqué la situation avec le peuple portoricain à qui on refuse le droit à l'autodétermination et à l'indépendance, et a rappelé que les États-Unis s'ingèrent dans les affaires intérieures de dizaines d'États membres de l'ONU, en plus de menacer ceux qu'ils accusent d'influencer son système électoral corrompu, utilisant la peur et les mensonges répétés comme armes dans sa stratégie médiatique malhonnête et de désinformation.

En ce qui concerne l'ingérence impérialiste, il a ratifié qu'elle viole la proclamation de l'Amérique latine et des Caraïbes comme zone de paix, en réactivant la doctrine Monroe.

Pour finir, le Ministre des affaires étrangères a réaffirmé que les États-Unis violaient systématiquement les droits de l’homme du peuple cubain, en intensifiant le blocus économique, commercial et financier et son caractère extraterritorial. (ACN) (Photo: Capture d'écran)