Radio Cadena Agramonte
Dimanche, le 25 Octobre 2020
Jeudi, le 24 Septembre 2020 - 16:15:17

Cuba condamne auprès le Conseil de droits de l'homme la campagne pour justifier une intervention au Venezuela



Genève, 24 sept. - Cuba a fermement condamné auprès le Conseil des droits de l'homme de l'ONU les campagnes visant à créer les conditions pour justifier une agression militaire contre le Venezuela et a exigé sa cessation immédiate.

 « Nous rejetons ce prétendu dialogue interactif, qui n'est rien de plus qu'une agression résultant d'une résolution interventionniste et politiquement motivée » , a déclaré ici le diplomate cubain Lester Delgado, dans un débat consacré au rapport d'une prétendue mission de vérification du Conseil sur la situation de la droits de l’homme dans le pays d’Amérique du Sud.

En s'exprimant lors du forum de la 45e session de l'instance de 47 États membres, il a ratifié la solidarité invariable de l'île avec le Venezuela et son rejet de l'utilisation du Conseil et des mécanismes des droits de l'homme pour poursuivre la guerre non conventionnelle contre Caracas.

C'est une guerre accompagnée de près de deux décennies de manipulation médiatique soutenue, avec laquelle les Etats-Unis et leurs alliés cherchent à justifier une action militaire, a-t-il dénoncé.

Delgado a exprimé le rejet par Cuba du rapport présenté par la mission, qu'il a qualifié d'irresponsable et de faux.

«Ses auteurs et promoteurs seront complices de toute agression contre l'intégrité et la souveraineté du peuple vénézuélien, et trouveront devant eux la ferme épée de Bolívar», a-t-il souligné.

Au Conseil des droits de l'homme, dont la 45e période se réunit dans cette ville suisse du 14 septembre au 6 octobre, le diplomate a insisté sur la condamnation par l'île des mesures coercitives unilatérales criminelles et de la guerre économique contre le Venezuela.

À cet égard, il a rappelé le vol de milliards de dollars déposés dans des banques de pays tiers et d'autres actions visant à nuire à la population de la nation sud-américaine.

Nous sommes confrontés à de graves violations du droit international et de la Charte des Nations Unies, qui sont encore plus graves dans le contexte actuel de Covid-19, a-t-il averti.

Delgado a exigé le respect du droit légitime des Vénézuéliens de décider souverainement de leur destin et a reconnu les efforts du gouvernement du président Nicolás Maduro pour maintenir la paix et la compréhension.

Dans le forum, l'ambassadeur vénézuélien, Jorge Valero, a discrédité la mission de vérification, qu'il a qualifiée de fantôme et de subordonnée aux plans interventionnistes de Washington.

Valero a exhorté le Conseil des droits de l'homme de l'ONU à parier sur le dialogue et la coopération, plutôt que sur la sélectivité et les mensonges, incarnés par le groupe d'experts présumés qui ont rendu compte ici mercredi. (PL) (Photo: Fichier)