Radio Cadena Agramonte
Vendredi, le 04 Dcembre 2020
Vendredi, le 23 Octobre 2020 - 17:52:16

Brûlure de l'Amazonie et du Pantanal; pas d'argent pour payer les pompiers



Brasilia, 23 oct.- Le gouvernement brésilien a ordonné le retrait des brigades de lutte contre les incendies de forêt dans le pays en raison du manque d'argent.

«Le retour des membres de la brigade qui travaillent au Centre national de prévention et de lutte contre les incendies de forêt est dû au manque de ressources», a déclaré l'Institut brésilien de l'environnement (IBAMA), subordonné au ministère du secteur et chargé de poursuivre les crimes contre la nature.

Il a précisé que depuis septembre il y a eu des difficultés d'accès aux ressources que le Secrétariat national du Trésor devrait fournir.

Dans la note, Ricardo Vianna Barreto, chef du Centre spécialisé de prévention des incendies d'Ibama, a déterminé la collecte de toutes les brigades pour leurs bases d'origine respectives, «à partir de 00h00 heure locale le 22 octobre 2020, à qu'ils doivent rester dans l'attente des ordres d'action opérationnelle sur le terrain ».

Selon la lettre, «pour maintenir ses activités, Ibama a eu recours à des crédits spéciaux, des fonds et des avenants, mais malgré cela, il représente 19 millions de reais (3,4 millions de dollars) d'arriérés, ce qui touche tous les domaines et toutes les action de l'Institut » .

La suspension du travail des agents contre les incendies a été décidée à une époque où le Pantanal, paradis de la biodiversité, et l'Amazonie connaissent des brûlures records.

Le biome du Pantanal est confronté à une sécheresse historique, qui contribue à l'augmentation des déflagrations.

La zone touchée dépasse deux millions d'hectares et le feu détruit les abris pour les animaux en danger d'extinction, tels que les aras bleus, et menace des espèces typiques de la région, comme le jaguar. (Texte et photo: PL)