Radio Cadena Agramonte
Vendredi, le 22 Janvier 2021
Mardi, le 24 Novembre 2020 - 11:01:19

Miguel Díaz-Canel rend les États-Unis responsables de l'arrêt des transferts de fonds par Western Union



La Havane, 24 nov.- Le président cubain, Miguel Díaz-Canel, a dénoncé la responsabilité du gouvernement étasunien pour l'arrêt des envois de fonds vers notre pays par l'entreprise nord-américaine Western Union, à partir de ce lundi 23 novembre.

Le Chef de l’État cubain l'a fait savoir sur son compte Twitter, dans un message auquel il a ajouté des informations sur le sujet publiées dans le journal Granma, l'organe officiel du Parti Communiste de Cuba.

«Gouvernement nord-américain: seul responsable de la cessation aujourd'hui des transferts de fonds par Western Union» a-t-il tweeté.

Cette mesure répond aux dispositions unilatérales annoncées par l'administration Trump afin d'étouffer davantage l'économie cubaine.

Le département du Trésor des États-Unis a publié un projet de règle finale visant à supprimer, 30 jours après le 27 octobre, la portée de certaines autorisations générales relatives aux virements bancaires depuis l'étranger.

Cette disposition interdit l'envoi d'argent à Cuba par l'intermédiaire de Fincimex et la société liée American International Services, en affirmant qu'il s'agit de «sociétés contrôlées par l'armée cubaine».

Fincimex est autorisée par la Banque centrale de Cuba à effectuer les opérations d'intermédiation de ce processus de flux financier à la famille cubaine. Ce service a été interrompu aux 407 points de paiement qui composent le réseau de l'entreprise nord-américaine sur le territoire national.

Toujours sur Twitter, Rodrigo Malmierca, ministre cubain du Commerce extérieur et des Investissements étrangers a souligné que le blocus économique, commercial et financier des Etats-Unis contre Cuba maintient son objectif initial d'aller à l'encontre du peuple en interdisant à Western Union de transférer des fonds vers la nation caribéenne.

Il a souligné que la position du gouvernement du Nord accentue l'ampleur de l'impact direct du blocus sur la famille cubaine en temps de crise aggravée par le Covid-19.

Depuis juin, Fincimex fait partie de la liste des entités restreintes du Département d'Etat. (RHC) Source: Prensa Latina