Radio Cadena Agramonte
Dimanche, le 28 Fvrier 2021
Jeudi, le 14 Janvier 2021 - 14:31:49

Díaz-Canel exige l’application rigoureuse des nouvelles mesures sanitaires prises contre la pandémie



La Havane, 14 jan.- Au milieu du scénario épidémiologique complexe qui caractérise les dernières journées à Cuba, le Président de la République, Miguel Diaz-Canel, a insisté sur la nécessité de maintenir, dans l’action quotidienne, des principes de travail fondamentaux qui ont prouvé leur efficacité au cours de ces mois d’affrontement à la pandémie.

Face aux défis qu’implique le nouveau contexte, le chef de l’État a souligné, lors de la réunion du Groupe de travail temporaire pour la prévention et le contrôle du nouveau coronavirus, que, entre autres : les protocoles de prise en charge des voyageurs arrivant sur le territoire national doivent être rigoureusement respectés, les soins aux personnes vulnérables doivent être maintenus et les mesures de quarantaine doivent être appliquées là où cela est nécessaire.

Ce moment, a-t-il dit, exige plus de responsabilité de la part de de tous les Cubains, qu’ils adoptent les mesures établies, qu’ils soient plus exigeants et qu’ils évitent la contagion. Il est essentiel de détecter et d’isoler les contacts et, à leur tour, leurs contacts.

Comme il a été annoncé lors de la rencontre, qui a été dirigée par le Premier ministre Manuel Marrero Cruz et à laquelle ont assisté aussi le Second Secrétaire du Comité Central du Parti Communiste de Cuba, José Ramón Machado Ventura, et le vice-président de la République Salvador Valdés Mesa, dans les prochaines journées seront portées à la connaissance de la population les mesures qui seront appliquées dans le scénario épidémiologique actuel que vit la nation.

En principe, pour leur conception et leur mise en application, l’on a tenu compte des expériences acquises par le pays au cours de tous ces mois de lutte contre la maladie, tant dans les différentes phases traversées dans la phase de guérison, que dans la nouvelle normalité.

Ces dispositions, a-t-on expliqué, visent à maintenir l’activité économique et productive du pays, partout où il existe des matières premières pour cela, et en adoptant, dans chacun des lieux, les mesures correspondantes de protection de la santé des travailleurs.

Au cours de l’échange, le ministre de la Santé Publique José Angel Portal Miranda a commenté précisément la situation épidémiologique dans le pays, l’évolution de la maladie dans différents territoires. Il a affirmé qu’au cours des 15 derniers jours, les taux d’incidence les plus élevés pour 100 000 habitants étaient enregistrés dans les provinces de Guantanamo, de Matanzas, de La Havane, de Santiago de Cuba,d’Artemisa et de Villa Clara.

Pendant la même période, a-t-il affirmé, la plupart des provinces cubaines, y compris la municipalité spéciale de l’île de la Jeunesse, maintiennent une tendance à la hausse dans le rapport des cas confirmés, ce qui a conduit à une augmentation considérable du nombre de patients hospitalisés avec la maladie, chiffre qui ce mercredi s’élevait à 3 378.

Avec les 226 personnes qui ont quitté l’hôpital dans la journée, on comptait déjà 12 478 patients guéris de la maladie, soit 78 % du total des personnes infectées.

Comme d’habitude lors de ces échanges, au cours de la journée, les autorités gouvernementales de plusieurs provinces ont rendu compte, par vidéoconférence, de cas positifs dans la journée. La situation épidémiologique reste complexe dans les provinces de  Guantanamo, de Santiago de Cuba, de Camagüey, de Ciego de Ávila, de Cienfuegos, de Villa Clara, de Matanzas et de La Havane dont les autorités ont participé à la vidéo-conférence.

Comme dans le reste du pays, des efforts intenses sont déployés dans ces territoires pour endiguer la propagation de l’épidémie, ce qui entraîne un renforcement des mesures de surveillance et de contrôle sanitaire. De même, face à l’augmentation du nombre de patients diagnostiqués, la priorité est donnée à l’élargissement des capacités hospitalières.

Nombreux sont les défis auxquels le pays est confronté dans le scénario épidémiologique actuel, dans lequel les mesures gouvernementales qui ont été conçues ne suffisent pas à elles seules pas à arrêter la transmission du virus : la responsabilité individuelle, de chacun d’entre nous joue aussi un rôle essentiel. (RHC)