Radio Cadena Agramonte
Samedi, le 27 Fvrier 2021
Mercredi, le 20 Janvier 2021 - 11:35:16

Le Venezuela dénonce de nouvelles mesures coercitives des États-Unis



Caracas, 20 jan. - Le gouvernement du Venezuela a dénoncé une nouvelle agression de l'administration étasunienne de Donald Trump, dans le cadre de la stratégie d'étouffement économique mise en œuvre contre la nation sud-américaine.

Quelques heures avant la fin de son mandat, le président des États-Unis a pris de nouvelles mesures coercitives contre les particuliers, les entreprises et les navires liés aux exportations vénézuéliennes d'hydrocarbures, selon des articles de presse.

 « Jusqu'au dernier jour, l'agression suprémaciste et impérialiste de Trump a maintenu sa cruauté contre le peuple vénézuélien, lançant des attaques et confisquant des propriétés afin de détruire la capacité du pays à échanger librement (...) ses ressources pétrolières » , a déclaré l'exécutif bolivarien dans une déclaration.

Le Gouvernement vénézuélien a souligné que le pays restait debout et dans une dignité intacte, malgré quatre années d'attaques soutenues et impitoyables, d'indolence et de mépris du droit international.

 « (...) ceux qui ont gouverné les États-Unis pendant cette période sont discrédités, avec le rejet de leur propre peuple qu'ils ont escroqué avec leurs excès suprémacistes » , ont souligné les autorités vénézuéliennes.

L'administration de Donald Trump a redoublé ces quatre dernières années l'adoption de mesures coercitives unilatérales, au point de systématiser un blocus économique, commercial et financier contre le pays sud-américain afin de générer une flambée sociale qui conduirait à un changement de régime.

De même, Washington a promu l'isolement politique et diplomatique du président élu Nicolás Maduro, à travers la reconnaissance d'un présumé président en charge dans la figure du député d'opposition Juan Guaidó, un acte d'usurpation perçu à Caracas comme une tentative de coup d'État.

Le soutien à un gouvernement parallèle inexistant a servi de prétexte aux États-Unis et à leurs alliés internationaux pour bloquer les avoirs et les biens du Venezuela à l'étranger et ignorer le cadre institutionnel de l'État vénézuélien.

Les autorités de Caracas ont également accusé l'administration étasunienne sortante de soutenir les plans et les complots visant à perpétrer des putschistes et des tentatives d'assassinat dans la nation sud-américaine. (Texte et photo: PL)