logo

New Delhi, 18 avr.- les niveaux élevés de pollution en Inde touchent également les nombreux monuments historiques de ce pays, dont le Taj Mahal et le Temple du Lotus, ont souligné des experts.

Pour déterminer les dégâts causés par la pollution aux bâtiments, il suffit de frotter un chiffon humide pour leurs murs, a regretté l'académicien, activiste et écrivain Sohail Hashmi lors d'une interview donnée à l'agence de presse PTI.

Nous ne trouvons pas seulement de la poussière, mais aussi du carburant non consommé par les voitures et les vapeurs de soufre provenant de l'industrie qui s'introduisent dans les fissures, a-t-il ajouté.

Les pluies acides sont aussi filtrées et endommagent ces monuments, dont le Fort rouge, a-t-il précisé.

Les polluants tels que le dioxyde de soufre et le dioxyde d'azote, générées par les véhicules et les industries, réagissent avec l'humidité de l'air pour former des acides qui endommagent les marbres, souligne l'agence de presse.

L'impact de la pollution sur les monuments est très lent et de longue durée, car la luminosité disparaît, a affirmé le ministre du Tourisme à New Delhi, Kapil Mishra. (PL)



Comments


Your email will not be published *