logo

Buenos Aires, 25 oct.- Devant la foule et convaincu de mettre l'Argentine sur ses pieds pour que «le pays ne retombe jamais entre les mains du néolibéralisme», la formule présidentielle présidée par Alberto et Cristina Fernández a scellé sa campagne.

Les drapeaux de cette nation méridionale se sont multipliés dans la foule qui les accompagnait dans la traditionnelle Rambla de la belle ville de Mar del Plata, à Buenos Aires, a laissé jeudi une carte postale d'un moment qui, d´apres de la candidate  et ancienne présidente c´est la fermeture d'un "cycle historique".

Un cycle, doit définitivement faire en sorte que le pays ne tombe plus jamais entre les mains du néolibéralisme, at-elle ajouté. Nous devons éviter la douleur des Argentins et c'est pourquoi nous sommes réunis aujourd'hui. Jamais plus ces politiques, a souligné la compage de la formule de qui était son ancien chef de cabinet, visiblement émues.

"Plus jamais, plus jamais!", A été entendue à l'unisson dans l'endroit débordant, où des phrases telles que "On va retourner!" ou "-, Se sent, se sent, Alberto président!"

Après avoir dirigé le candidat gouverneur de la province de Buenos Aires, l'ancien ministre de l'Economie Axel Kicillof, Cristina, qui s'est parfois cassé la voix, a souligné que ceux qui se trouvaient sur cette scène n'étaient pas seulement candidats à un front électoral. (PL)

 



Comments


Your email will not be published *