logo

La Havane, 19 nov.- La 53e édition du Congrès mondial d'athlétisme a fait ses adieux ce jeudi avec l'approbation d'importants accords pour promouvoir le développement de l'athlétisme au cours de la prochaine décennie, et a laissé à Cuba la reconnaissance de deux de ses figures emblématiques : Alberto Juantorena et Maria Caridad Colón.

Le président de la Fédération cubaine d'athlétisme et double champion olympique de Montréal en 1976 a reçu la Plaque du mérite, tandis que Colón a reçu l'épinglette de vétéran.

« Nous sommes tous les deux très heureux des récompenses. Plus que pour nous, c'est pour l'athlétisme cubain », a déclaré lors d'une conversation avec JIT la reine olympique du javelot à Moscou 1980, qui a participé aux séances du conclave qui ont eu lieu en ligne en raison des limitations imposées par la pandémie de COVID-19 .

«Chaque réalisation de ce type nous remplit de fierté et nous rappelle combien d'efforts nous avons fait et faisons chaque jour pour le sport que nous aimons», a déclaré l'actuel membre du Comité international olympique (CIO) au nom de tous les deux.

D'ailleurs, María Caridad partira ce vendredi pour la ville colombienne de Cali, où elle assistera aux I Jeux panaméricains juniors, qui seront inaugurés dans cette ville le 25.

« Panam Sports m'a invité en tant que membre du CIO et je suis heureux de pouvoir profiter de certains jeux qui sont sûrement là pour rester. C'est une compétition pour l'avenir et je suis très heureuse d'être là avec les jeunes», a avoué une femme qui garde de très bons souvenirs des terres colombiennes.

Lors de l'événement de Medellín 1978, alors qu'il était encore très jeune, il a remporté son premier grand triomphe dans les jeux d'Amérique centrale et des Caraïbes. Plus tard, il dominera également les éditions de La Havane 1982 et Santiago de los Caballeros 1986.

Le lien de Juantorena avec l'athlétisme a également été très fructueux, et pas seulement en tant qu'athlète. En plus d'être président de la fédération locale, il a occupé avec succès des postes internationaux, notamment la vice-présidence de l'Iaaf entre 2015 et 2019.

En ce qui concerne les accords du Congrès susmentionnés, le plus important était l'approbation du soi-disant Plan mondial 2022-2030, qui établit les objectifs pour atteindre «plus de participation, plus de personnes, plus de fans et plus de sponsors».

Ceci a été résumé dans le rapport présenté sur le site Web de WA et d'autres aspects tels que le travail avec les enfants et les recommandations pour s'assurer que les droits humains sont respectés dans le sport sont détaillés.

Des directives pour prévenir les abus et la discrimination, un autre problème essentiel pour ceux qui dirigent le terrain et la piste dans le monde, avaient déjà été publiées.

« Ce Congrès a marqué l'orientation de notre sport pour les huit prochaines années. C'est un guide pratique et mesurable que nous pouvons tous planifier et suivre », a déclaré le Britannique Sebastian Coe, président de WA depuis 2015.

«Nous avons parcouru un long chemin depuis le dernier Congrès en 2019, malgré la pandémie, et les quatre prochaines années offrent des opportunités sans précédent avec l'athlétisme occupant le devant de la scène au milieu de chaque année, à travers une séquence de championnats du monde et de jeux. Des Olympiens, donc nous devons tirer parti de cet élan en tant que sport », a souligné Coe. (Extrait de JIT)



Comments


Your email will not be published *