Radio Cadena Agramonte
Vendredi, le 23 Avril 2021
Vendredi, le 26 Fvrier 2021 - 11:32:59

Contrôle des violations de prix renforcé à Cuba



La Havane, 26 février.- De l'application d'amendes comprises entre deux mille et 15 mille pesos, protégées par le décret 30/2021 -approuvé par le Conseil des ministres-, le ministère des Finances et des Prix (MFP) renforce le contrôle populaire, pour une question qui avait été réclamée par la population et de l'économie du pays.

Les violations des prix sont l'un des problèmes les plus sensibles auxquels le gouvernement est confronté depuis des années, a déclaré María Josefa Pérez Machado, directrice de l'inspection de cette organisation, lors d'un discours ce jeudi dans l'espace radio et télévision Mesa Redonda.

Afin de contrer l'indiscipline associée, le décret 227 précédent, en vigueur depuis 1997, a été abrogé, qui ne répondait plus aux besoins éducatifs des contraventions approuvées, les montants étant excessivement faibles et donc déphasés par rapport au scénario économique actuel de la nation.

Après la publication du décret 30 dans le Journal officiel extraordinaire numéro huit du 29 janvier 2021, son application a commencé, avec quelques problèmes qui le distinguent de son prédécesseur.

Pérez Machado a rappelé en ce sens la définition des prix abusifs et spéculatifs; les premiers sont ceux dont la croissance est supérieure à une fourchette raisonnable par rapport à des produits similaires, tandis que les seconds sont liés aux nécessités de base, où la revente est contrôlée avec un intérêt marqué à réaliser un profit.

Les contraventions incluses dans le texte légal sont applicables aux personnes physiques liées à la vente et à la commercialisation de services, avec un impact sur toutes les formes de commercialisation en gros et au détail, a précisé le spécialiste.

Le décret 30 définit l'amende comme une sanction fondamentale, mais comprend d'autres sanctions complémentaires telles que la confiscation, la vente forcée et l'obligation de faire, qui peut être de contribuer au budget de l'État les montants excédés et l'exigence de l'autorité compétente sur le application des mesures administratives qui en découlent.

Une autre nouveauté que représente le récent décret est qu'il donne au ministère des Finances et des Prix, à tous les niveaux, le pouvoir d'agir sur les prix de détail, alors que le précédent se limitait au périmètre de gros, et renforce donc le rôle de l'agence. dans une activité aussi sensible, tout en multipliant les forces pour agir en matière de contrôle.

Les amendes sont appliquées en fonction du niveau de gravité, des circonstances concrètes des faits, de la nature de l'infraction et des conditions du contrevenant; par exemple: cacher les prix et le poids des produits et leur absence d'étiquettes peut être sanctionné par des infractions comprises entre 2 500 et 5 000 pesos.

Pendant ce temps, la vente de produits proches de leur date d'expiration sans modification de prix, ainsi que sans les paramètres de qualité spécifiés, mérite des montants de huit mille et jusqu'à 10000 pesos, et le chiffre maximum - 15 mille pesos - est réservé aux responsables ne pas exiger le respect des mesures indiquées par l'administration, après une activité de contrôle pour rétablir les conditions dans le désordre.

Le directeur du MFP a également expliqué que plus d'une personne peut être sanctionnée pour la même infraction, en raison d'un manque de supervision et de contrôle de la part des personnes habilitées à le faire, et a souligné que les inspecteurs sont chargés d'imposer la sanction et de garantir la bonne exécution. du chéquier, mais pas d'encaissement du montant.

Il a également fait remarquer que des inspections sont organisées à plusieurs reprises pour répondre à une plainte de la population et peuvent également être planifiées; mais ils se veulent surprenants et, si possible, agissent comme un consommateur de plus, afin de pouvoir vérifier tous les paramètres établis pour la qualité du service.

Pérez Machado a souligné que l'objectif principal du décret 30 est de faire face aux violations de prix et à l'indiscipline associée, et ainsi protéger la population et garantir la bonne gestion des ressources.(ACN)