Radio Cadena Agramonte
Mercredi, le 12 Mai 2021
Mardi, le 20 Avril 2021 - 12:22:02

Lula dénonce l’ingérence de procureurs étasunies et suisses au Brésil



Brasilia, 20 avril.-  « Nous avons des vidéos filmées de procureurs nord-américains applaudissant mon arrestation, nous avons des vidéos de procureurs disant qu’il était nécessaire de m’arrêter et nous avons des documents prouvant l’implication de procureurs suisses » , a révélé Lula lors de l’entretien.

Le fondateur du Parti des travailleurs a accusé l’opération Lava Jato d’avoir entraîné la suppression de 4,4 millions d’emplois et d’agir avec l’aide du ministère de la Justice des États-Unis et des procureurs suisses.

 « Je suis sûr qu’il y avait des intérêts politiques brésiliens, des intérêts politiques nord-méricains et des intérêts des procureurs suisses » , a-t-il insisté.

Il a précisé que  « c’était beaucoup d’argent en jeu. Petrobras était la troisième compagnie pétrolière au monde. Donc il y avait des  intérêts en jeu, mais le temps le prouvera » , -a-t-il indiqué-.

A propos d’un possible retour au pouvoir, il a répondu que 'les entrepreneurs brésiliens, les propriétaires de fonds et les banquiers devraient être tous les jours en train de faire une prière et de payer une promesse pour qu’il gouverne à nouveau le Brésil'.

Il a cité les réalisations économiques de son mandat (2003-2011) pour dire qu’il serait le meilleur nom pour reconstruire le pays après la pandémie de Covid-19.

Une fois de plus, l’ancien dirigeant ouvrier a réaffirmé qu’il n’avait pas l’intention de parler d’élections.

Il est humainement impossible pour vous d’imaginer qu’un politicien, qui apparaît dans le débat électoral avec de grandes chances de gagner, dise qu’il n’est pas candidat, a-t-il souligné.

'Quand le moment viendra de choisir, si je suis en forme et que les partis progressistes du Brésil comprennent que mon nom peut être le meilleur, évidemment je serai prêt à être candidat, je dis juste que ce n’est pas ma priorité maintenant de discuter de la candidature', a-t-il souligné.

Au sujet des récentes annulations de ses condamnations et du comportement de l’ancien juge Sérgio Moro, il a assuré qu’il n’était pas un juge mais « un menteur parce qu’il ment sur moi depuis que mon procès a été transféré à Curitiba ».

'Nous avons parlé de la fausseté de l’accusation contre moi pendant cinq ans et ce n’est que maintenant que la Cour suprême a décidé de prendre une décision', a-t-il déclaré.

En ce qui concerne la gestion du président Jair Bolsonaro, l’ancien dirigeant ouvrier a déclaré qu’il n’avait jamais pris la pandémie au sérieux, qu’il avait conseillé des médicaments sans efficacité avérée et qu’il n’avait pas pris de mesures restrictives pour empêcher la propagation du virus qui a fait plus de 373 000 morts jusqu’à présent.

Une partie de la crise que nous vivons est due à l’irresponsabilité totale de notre gouvernement. Bolsonaro n’était pas responsable du peuple brésilien, de la science, du système de santé, et c’est pourquoi le Brésil est devenu aujourd’hui l’épicentre du Covid-19', a-t-il souligné. (RHC)