Radio Cadena Agramonte
Dimanche, le 13 Juin 2021
Lundi, le 03 Mai 2021 - 11:43:28

Diaz-Canel dénonce les prétendues préoccupations honteuses des responsables étasuniens en matière de droits humains



La Havane, 3 mai.- Le Président de la République de Cuba, Miguel Díaz-Canel Bermúdez, a décrit aujourd'hui sur Twitter les inquiétudes présumées des responsables étasuniens concernant les droits de l'homme, la vie et la santé des Cubains comme étant honteuses.

À propos, il a souligné que c'est la nation la plus puissante de la planète qui condamne vicieusement plus de 11 millions de Cubains à la faim et à la pénurie en raison de la politique cruelle et inhumaine du blocus économique, commercial et financier.

«Quelles inquiétudes honteuses pour les responsables de la nation la plus puissante de la planète qui condamne vicieusement plus de 11 millions de Cubains à la faim et à la pénurie. # NoMásBloqueo #CubaViva », a tweeté le président et lié un article sur le sujet du support numérique Cubadebate.

Selon le média, Julie Chung, chef par intérim du Bureau des affaires de l'hémisphère occidental du département d'État des États-Unis, a déclaré samedi sur Twitter que «les États-Unis sont extrêmement préoccupés par le bien-être de l'activiste cubain @LMOAlcantara et appelle le gouvernement cubain à prendre des mesures immédiates pour protéger sa vie et sa santé».

Cubadebate rapporte que le citoyen en question, -que le gouvernement paie pour ses actions grâce à l'argent des programmes pour Cuba que reçoit l'Institut national démocratique-, est traité dans un établissement de santé publique, et leurs analyses montrent qu'il ne l'est pas dans la famine, parce qu'il y avait de la nourriture et de l'hydratation.

Ce texte indique que l'actuel gouvernement américain n'exprime pas une «extrême préoccupation» quant aux terribles effets que le blocus a causés au peuple cubain, notamment en période de pandémie, lorsque les 242 mesures prises par Trump pour intensifier la politique criminelle de siège, suffocation et l'agression contre le peuple cubain. (Texte et photos: ACN)