Radio Cadena Agramonte
Dimanche, le 13 Juin 2021
Vendredi, le 07 Mai 2021 - 11:15:12

L'information comme arme entre les mains de la Révolution



Par Luis Cadir Machín Cuadrado / Radio Cadena Agramonte

Il y a eu des  batailles contre la désinformation depuis avant le triomphe de janvier 1959 et après cela, il y a des exemples de calomnies tendancieuses qui cherchent comme fin, pour discréditer notre travail et plus encore, le système socialiste.

Notre Constitution inclut les devoirs et les droits de chaque personne concernant l'accès et la liberté de la presse, en plus des principes d'organisation et de fonctionnement établis pour les médias.

De cette façon, tout ce qui est de l'actualité est mis à la disposition des gens avec une totale transparence pour les garder éduqués et capables de discerner entre ce qui est réel et ce qui est faux.

Pour leurs besoins, avant comme aujourd'hui, les adversaires de notre projet social de l'étranger et ceux loués sur le territoire national, disposent de moyens techniques et financiers considérables fournis par les États-Unis en tant que fournisseur principal et le plus intéressé, sans être le seul.

Pour leurs campagnes diffamatoires, en plus des médias traditionnels, ils utilisent un nouvel outil: les réseaux sociaux, plus complets, rapides et faciles à manipuler pour transmettre l'infamie dans leur quête d'éclosion sociale et de «liquider la patrie».

Aujourd'hui, tout ce qui est divulgué sur les colporteurs qui coexistent dans un quartier de La Havane et un autre à Santiago, est le résultat d'une manipulation grossière à des fins déstabilisantes en période de fatigue pandémique, de blocus intensifié et d'autres tensions.

Malgré le soutien et les ressources reçus par ces privés de leurs droits, on peut dire que les membres de San Isidro, du 27 novembre et de l'Union patriotique de Cuba (Unpacu) à tort, ont déjà le titre d'In memorian à côté d'eux.

Les informations récentes révélées par nos différents canaux de communication, éduquent et font grandir l'homme, tandis que d'autres la mettent au service d'intérêts fallacieux et mettent ceux qui la consomment dans l'ignorance.

En observant la transparence avec laquelle les plans et les actions de ces adversaires recyclés sont démantelés, je me permets de rappeler ce qui a été écrit par le journaliste José Dos Santos en mai 2014, faisant référence au type de presse qui soutient la contre-révolution et à ce que nous faisons pour la bien commun:

«De l'argent sur lequel il repose, des facilités pour le créer et le diffuser, le contenu prioritaire et son attachement à l'agenda impérial font de ce gâchis présenté comme une« presse libre »un affront à la liberté qu'ils veulent nous confisquer des centres de ces pouvoirs auxquels elle répond: faire à Cuba ce que la majorité des Cubains veulent, une meilleure patrie, libre et souveraine ».

Le pays continuera à soulever la raison comme un drapeau, car selon les mots du Premier Secrétaire du Comité central du Parti Miguel Díaz-Canel Bermúdez, «La Révolution est un véritable dialogue qui place la vérité et l'éthique avant l'indécence et la perversité » matérialisant ce concept, nous empêchons les ennemis de remporter de petites et mauvaises victoires lorsque quelqu'un partage ou doute de fausses nouvelles. (Photo: fichier)