Cuba, Fidel Castro, sports,

Fidel Castro, moteur du sport à Cuba


Référence mondiale, le sport à Cuba a dans la pensée du leader historique de la Révolution cubaine, Fidel Castro, la force motrice de sa massification, de sa montée en puissance et le catalyseur de la qualité de vie.

Grand amateur de sport, Fidel Castro a réalisé l'un de ses grands rêves : amener l'activité physique dans tous les coins du pays afin de contribuer au développement physique et moral du peuple, à sa santé et à sa préparation intégrale pour faire face aux défis croissants de la société moderne.

Pour contribuer à cet objectif, l'Institut national des sports, de l'éducation physique et des loisirs (Inder) a été créé le 23 février 1961, avec une stratégie et des programmes éloignés du professionnalisme et du mercantilisme de la société capitaliste.

L'Inder a contribué à promouvoir un sport sain, avec un sens profond de l'exaltation des valeurs humaines pour élever la qualité de vie et la culture de la population, et a façonné un sportif avec un sens élevé de l'identité nationale, de la fermeté de caractère et des principes, et un exemple pour les supporters.

En outre, des installations sportives ont été construites dans les 169 communes de la nation, avec des gymnases et des espaces thérapeutiques, capables de prendre en charge les enfants souffrant des maladies les plus diverses, les grands-parents, les nourrissons, les femmes enceintes et toute autre personne.

En ce sens, le leader historique de la révolution cubaine a souligné l'importance de promouvoir le sport à tous les âges lors de la cérémonie d'hommage à la délégation nationale aux Jeux panaméricains de 1971 à Cali.

Le sport dans notre pays, ou la politique sportive dans notre pays, a deux objectifs : promouvoir la pratique du sport pour tout le monde, et fondamentalement pour les enfants et les jeunes. Mais ce ne sont pas seulement les enfants et les jeunes qui ont besoin de sport, mais aussi les adultes et les personnes âgées. Et même les personnes âgées ont besoin de sport", a-t-il déclaré.

Le travail de renforcement de la sphère physique à Cuba s'accompagne de la création d'une énorme force technique spécialisée : professeurs d'éducation physique, entraîneurs, promoteurs, médecins et autres, afin de faire du pays l'un des meilleurs au monde en termes de ratio de spécialistes par rapport au nombre d'habitants.

La création de centres éducatifs spécialisés dans toute l'île a contribué à la promotion constante des talents et à l'essor de la plus grande des Antilles dans la sphère internationale, tant dans les Jeux régionaux que dans les Jeux mondiaux et olympiques.

Signe de ce développement florissant, Cuba s'est hissée à la 16e place du palmarès des Jeux olympiques, avec 78 médailles d'or, 68 médailles d'argent et 80 médailles de bronze, et n'a jamais remporté moins de trois titres aux Jeux d'été depuis Munich en 1972.

Ces résultats dépassent de loin les piètres résultats obtenus avant le triomphe de la révolution en 1959, lorsque seulement 12 médailles d'or avaient été remportées, dont cinq médailles d'or, réparties entre l'escrime et la voile, de Paris 1900 à Melbourne 1956.

Grâce à la perception de Fidel Castro, l'île peut compter sur une industrie nationale du sport, l'Institut de médecine sportive et le Laboratoire antidopage de La Havane, trois piliers de la croissance du secteur, et la collaboration des entraîneurs cubains avec d'autres nations sous-développées.(Texte: RHC)


Dans cette catégorie

Comentarios


Tu dirección de correo no será publicada *