Cuba, CDR, Gerardo Hernandez

Les Comités de défense de la Révolution: un rempart pour la défense de la Patrie


La Havane, 28 septembre - «Soixante-trois ans après leur création par le commandant en chef Fidel Castro Ruz, les Comités de défense de la Révolution (CDR) continuent d'être un rempart pour la défense de la Patrie à Cuba, depuis nos quartiers et nos communautés », a déclaré le Héros de la République de Cuba et Coordinateur national des CDR, Gerardo Hernandez Nordelo, lors de l'inauguration le 27 septembre du 10e Congrès de la plus grande organisation de masse du pays.

Cette première journée de ce grand événement, auquel a assisté le commandant de l'Armée rebelle, José Ramon Machado Ventura, a été présidé par Roberto Morales Ojeda, membre du Bureau politique et Secrétaire à l'organisation du Comité central du Parti ; Rogelio Polanco Fuentes, membre du Secrétariat du Comité central et responsable de son Département idéologique, et Julio César Garcia Rodriguez, responsable du Bureau d'attention à l'Union des jeunes communistes, aux organisations de masse, aux organes de l'État et au secteur juridique du Comité central.

Devant les 475 délégués au Congrès, le Coordinateur national des CDR a affirmé que les expériences et les interventions des participants enrichiront le Rapport central de l'événement, et permettront de tracer la voie à suivre dans les années à venir.

Il a souligné également que du 9e Congrès à ce jour, le pays a connu des événements économiques et sociaux historiques.

Au durcissement impitoyable du blocus économique, commercial et financier du gouvernement des États-Unis contre notre peuple, se sont ajoutés les effets d'une pandémie qui a surpris le monde et nous a obligés à résister et à devenir plus forts, ainsi que la survenue de phénomènes naturels et d'accidents dévastateurs qui nous ont endeuillés, en entraînant la perte de vies humaines, a-t-il dit.

« Les enjeux et les défis auxquels nous sommes confrontés sont immenses, mais avec la dignité, la combativité et l'esprit de résistance qui caractérisent les révolutionnaires cubains, nous continuerons à travailler pour parfaire l'œuvre de la Révolution », a-t-il déclaré.

À propos du travail de l'organisation, Gerardo Hernandez, qui est également membre du Comité central du Parti et du Conseil d'État a déclaré que la Stratégie de renforcement du travail des CDR a été adoptée, en décembre 2021, en réponse à l'appel lancé lors du 8e Congrès du Parti par le général Raul Castro Ruz, leader de la Révolution cubaine, sur la nécessité de revitaliser les organisations de masse dans toutes les sphères de la société et de mettre à jour leur fonctionnement.

Dans le cadre de ce processus de revitalisation et de renforcement, l'âge d'adhésion à l'organisation est passé de 14 à 16 ans, et les structures des CDR et des zones ont été adaptées aux priorités de travail, réduisant à quatre les postes de responsabilité.

Il a également indiqué que les militants ont été sélectionnés pour le combat sur les réseaux sociaux, et l'attention portée au travail social ;  le statut de Jeunes du quartier a été décerné à ceux d’entre eux qui se sont distingués dans les tâches du CDR dans leur communauté.

UN CONGRÈS SOUTENU PAR UN LARGE PROCESSUS ORGANIQUE

Gerardo Hernandez a expliqué que le processus organique du 10e Congrès s'est déroulé en quatre étapes de travail, au cours desquelles les accords du 9e Congrès et les objectifs et les actions contenus dans la Stratégie de revitalisation et de renforcement de l'organisation ont fait l’objet d’un suivi.

Avec la participation de 88,4% des membres des CDR, le processus s'est déroulé dans la plupart des structures et des zones des CDR, ce qui a permis de sélectionner plus de 500 000 dirigeants dans les deux structures de base.

Dans le cadre de ce processus, le renouvellement des dirigeants à ces niveaux a été important, 53% d'entre eux étant des femmes et 29,2% des jeunes de moins de 40 ans.

Gerardo Hernandez a rappelé que les assemblées municipales et provinciales se sont achevées le 13 août, en commémoration du 97e anniversaire de la naissance du commandant en chef Fidel Castro Ruz, en présence de cadres provinciaux et nationaux de l'organisation et de dirigeants du Parti, ce qui leur a donné plus de force. Au cours de ce processus, 28 coordinateurs municipaux et cinq coordinateurs provinciaux ont été renouvelés.

Les questions les plus débattues, a indiqué Hernandez Nordelo, étaient liées au fonctionnement organique, à la politique des cadres, à la vigilance populaire révolutionnaire, à la nécessité d'intensifier la lutte contre la criminalité, l'illégalité, la corruption et la drogue, ainsi que le travail avec les familles et les jeunes.

LES EXIGENCES AU SEIN DE L'ORGANISATION

Se référant aux difficultés de l'organisation, le Coordinateur national des CDR a souligné que l'attention portée à la sélection, à la formation et à la stabilité des cadres et de leurs réserves à tous les niveaux a montré, tout au long de cette période, des déficiences dans la majorité des provinces du pays.

La stabilité s'est comportée de manière irrégulière, avec une tendance à la baisse dans la plupart des territoires, un aspect qui a un impact négatif sur le fonctionnement de l'organisation, a-t-il dit.

En outre, l’effectif des cadres est couvert à 74,1 %, dont 73,8 % sont des femmes.

Au vu des problèmes détectés, a-t-il souligné, le Secrétariat exécutif national des CDR, aidé de son équipe auxiliaire, continue de prendre en charge cette tâche de manière différenciée, afin de contrôler et de mettre en œuvre des actions visant la sélection, la formation et la stabilité des cadres et de leurs réserves, la principale faiblesse de l’organisation.

Il a également indiqué que le 10e Congrès arrive avec 93,5 % d'intégration, et des membres regroupés dans 137 803 comités et 17 384 zones.

Il a souligné que 3 229 structures de zone présentant des problèmes opérationnels ont été identifiées, et que 66 % d'entre elles ont été renforcées au cours du processus organique du Congrès.

« Dans les conditions actuelles, renforcer le travail avec les familles, inculquer dès le plus jeune âge, la reconnaissance et le sentiment d'appartenance aux CDR aux nouvelles générations de Cubains est un véritable défi », a-t-il déclaré.

Et d’ajouter que depuis les CDR, les actions conjointes avec la Santé publique continuaient à se consolider, lesquelles avaient pris une plus grande importance pendant la pandémie.

À cet égard, il a appelé à continuer à travailler sur le recrutement des jeunes, la mobilisation des donneurs de sang volontaires et un plus grand encouragement pour cette tâche importante.

« Il faut continuer à dynamiser le travail à la base et encourager le travail volontaire qui contribue à l'assainissement, à la propreté et à l'embellissement des communautés, afin de prévenir la propagation des maladies. Il est également nécessaire de revitaliser la propagande populaire révolutionnaire avec ses propres ressources », a-t-il dit.

Le coordinateur national a également appelé les familles à utiliser l'énergie de manière rationnelle, ce qui constitue une tâche stratégique pour notre pays. « À cette fin, des audiences publiques ont été organisées dans les quartiers et des visites ont été effectuées au domicile des grands consommateurs, des actions qui ne sont toutefois pas suffisantes et qui doivent être renforcées », a-t-il déclaré.

Au sujet de la lutte contre la criminalité, la corruption, les illégalités, les drogues et les indisciplines sociales, il a ajouté que, conformément aux projections de travail adoptées au 9e Congrès, des actions ont été menées qui contribuent à prévenir et à affronter ces phénomènes, en exigeant une plus grande systématisation des activités qui permettent d’accroître la combativité de la population face aux actes criminels.

À cette fin, il a affirmé que l'on travaille actuellement à l'établissement, au niveau des zones de CDR, d'un système de surveillance conforme aux conditions, aux caractéristiques et aux besoins de chaque lieu, lequel comprend non seulement la garde organisée par les CDR, mais aussi d'autres éléments qui permettent d'évaluer la tâche de manière globale.

Cependant, a-t-il reconnu, le fait que toutes les municipalités ne disposent pas du contrôle des systèmes établis et que la mobilisation et la participation des membres des CDR soient  encore insuffisantes. constitue une difficulté.

Il a souligné que, bien que le système d'information et de dénonciations ait continué à fonctionner et que la compréhension et la confiance des dirigeants locaux aient été améliorées, les chiffres ne correspondent pas au niveau de criminalité et d'illégalité dans les quartiers. En outre, il faut renforcer les actions préventives visant à lutter contre les comportements inappropriés.

Dans la sphère internationale, il a indiqué que les CDR ont réussi à établir des relations avec la Chambre civique russe au cours de cette période, et ont continué à consolider les liens historiques de solidarité, de fraternité et de coopération avec le Front de la patrie du Vietnam et le Front lao pour le développement national.

Les relations avec les organisations sociales de différents partis, qui appartiennent au Front continental des organisations communales, ont également été réaffirmées. (Texte et photo: Granma)


Dans cette catégorie

Comentarios


Tu dirección de correo no será publicada *