Cuba, Équateur, enseignement supérieur

Cuba et l'Équateur vont approfondir leurs liens par le biais de l'enseignement supérieur


Quito, 23 novembre - Le ministre cubain de l'Enseignement supérieur, Walter Baluja, qui participera ce jeudi à l'investiture du nouveau président équatorien, Daniel Noboa, a estimé que l'enseignement supérieur sera un encouragement pour les relations académiques que l'Équateur et l'île entretiennent aujourd'hui.

 

Le dirigeant cubain a souligné que grâce à des études professionnelles de haut niveau, les deux nations peuvent ouvrir une nouvelle étape dans leurs relations.

 

L'éducation cubaine est l'un de nos ambassadeurs dans le monde et je crois qu'avec elle, nous pouvons entrer dans une nouvelle phase, a déclaré M. Baluja.

Il a rappelé la contribution de l'enseignement supérieur cubain à la formation postuniversitaire en Équateur, avec des masters et des doctorats qui sont actuellement professeurs titulaires dans de prestigieuses institutions académiques du pays sud-américain.

Le représentant du gouvernement cubain a rencontré dans la capitale le président du Conseil de l'enseignement supérieur de l'Équateur, Pablo Beltrán, et le recteur de l'Université technique de Manabí, Santiago Quiroz.

Suite aux dialogues avec ces autorités, le ministre de la nation caribéenne a anticipé que les deux ont manifesté leur intention que l'Équateur participe avec une grande délégation au Congrès universitaire 2024, prévu en février à La Havane.

Nous aurons l'occasion d'y organiser une réunion des recteurs des institutions des deux pays, ce qui pourrait marquer un tournant dans les relations entre les centres de formation professionnelle des deux parties, a déclaré le fonctionnaire.

Il a également affirmé que les liens entre les centres dédiés à l'enseignement supérieur peuvent servir de plateforme pour créer de nouveaux liens et engagements de travail.

Les professionnels diplômés à Cuba peuvent contribuer à la promotion de nouveaux programmes et de projets de recherche conjoints, en les présentant dans le cadre d'appels d'offres internationaux visant à élargir la formation et à résoudre les problèmes de développement dans nos pays, a-t-il souligné.

Mercredi soir, Walter Baluja a tenu une réunion à l'ambassade de Cuba dans la capitale, avec des Cubains vivant en Équateur et des amis de la nation caribéenne, au cours de laquelle il a évoqué la situation économique complexe que traverse son pays.

Il a expliqué que cette situation est due en grande partie au blocus imposé par les États-Unis et aux mesures coercitives qui ont un impact sur la réalité de tous les Cubains.

Il a également souligné le rôle des centres d'enseignement supérieur et de leurs contributions scientifiques en tant qu'alternatives innovantes au scénario défavorable que traverse l'île.

"Malgré la guerre irrationnelle et génocidaire, nous travaillons pour que l'espoir survive", a déclaré M. Baluja, qui a également mentionné la question de la migration comme l'un des défis actuels. (Texte et photo: RHC)


Dans cette catégorie

Comentarios


Tu dirección de correo no será publicada *