Patient, VIH, cellules souches, moelle osseuse, traitement

Troisième patient sans VIH après avoir reçu des cellules souches


 

Washington, 21 fév. - Un Allemand de 53 ans est devenu le troisième patient déclaré indemne du VIH, après le remplacement des cellules de sa moelle osseuse par les cellules souches d’un donneur, résistantes au virus, a publié aujourd’hui Nature.

Selon la revue spécialisée, la thérapie antirétrovirale (TAR) a été administrée pendant des années à des personnes vivant avec le VIH dans le but de ramener le virus à des niveaux pratiquement indétectables et d’éviter sa transmission à d’autres personnes.

Mais le système immunitaire maintient le virus enfermé dans des réservoirs dans le corps et si une personne cesse de prendre ART, il peut commencer à se répliquer et se propager.

Cependant, l’homme, connu comme le patient de Düsseldorf, a arrêté le traitement en 2018 et est resté sans VIH depuis.

Grâce à la TAR, le malade avait des niveaux extrêmement bas de VIH quand on lui a diagnostiqué une leucémie myéloïde aiguë.

En 2013, une équipe dirigée par le virologiste Björn-Erik Jensen à l’hôpital universitaire de Düsseldorf, en Allemagne, a détruit les cellules cancéreuses de la moelle osseuse du patient et les a remplacées par des cellules souches d’un donneur avec la mutation CCR5Δ32/Δ32.

Le patient, qui a reçu le traitement, a déclaré dans un communiqué que la greffe de moelle osseuse était un "long chemin à parcourir", ajoutant qu’il prévoyait de consacrer une partie de sa vie à soutenir la collecte de fonds pour la recherche.

La technique des cellules souches appliquée dans ce cas a été utilisée pour la première fois en 2007 pour traiter Timothy Ray Brown, connu sous le nom de patient de Berlin.

Puis, en 2019, les chercheurs ont révélé que la même procédure aurait guéri le patient londonien Adam Castillejo.

Timothy Henrich, chercheur en maladies infectieuses à l’Université de Californie, à San Francisco, a déclaré que le fait que plusieurs patients ont été traités avec succès avec une combinaison de TAR et de cellules de donneurs résistants au VIH rend les chances de guérison du virus chez ces personnes très élevées. (PL) (Photo: Getty Images)


Dans cette catégorie

Comentarios


Tu dirección de correo no será publicada *