Cuba, Manuel Marrero, Sommet mondial des gouvernements, Dubaï

Cuba plaide pour un ordre international plus juste et plus démocratique


Dubaï, 12 février - Le Premier ministre cubain Manuel Marrero a appelé aujourd'hui à un ordre international plus juste, plus démocratique et plus équitable lors du Sommet mondial des gouvernements qui se tient à Dubaï.

S'exprimant lors du forum, le chef du gouvernement a déclaré qu'un nouvel ordre international pourrait garantir des conditions de vie décentes aux générations actuelles et futures.

Il a averti que bien que l'humanité ait atteint un potentiel scientifique et technique inimaginable, jamais le monde n'a été aussi inégal et les inégalités aussi profondes.

La crise multidimensionnelle dont souffre actuellement la planète est aggravée par les conflits géopolitiques et les guerres pour le contrôle des ressources naturelles, qui constituent de graves menaces pour la survie de l'humanité.

Dans ce contexte, M. Marrero a réitéré la solidarité et le soutien indéfectible de son pays au peuple palestinien face au génocide commis dans ses territoires illégalement occupés par les forces israéliennes.

Il a rappelé que le sommet du Groupe des 77 et de la Chine, qui s'est tenu en septembre 2023 à La Havane, sous la présidence pro tempore de la nation caribéenne, a donné lieu à un débat de fond sur le rôle transcendantal de la science, de la technologie et de l'innovation dans le contexte des énormes défis actuels en matière de développement.

La déclaration adoptée à l'issue du sommet comprend une série d'actions pratiques visant à répondre à ces questions urgentes du point de vue du Sud, a-t-il déclaré.

"Le récent sommet de La Havane et ce sommet de Dubaï présentent d'importants points de convergence sur lesquels nous devons nous appuyer et que nous devons renforcer", a-t-il déclaré.

Le Premier ministre a souligné l'importance de la transformation numérique pour le développement des peuples, tout en mettant l'accent sur la nécessité de financer les investissements, les infrastructures, les services et les transferts de technologie, qui augmentent la capacité de la science, de la technologie et de l'innovation.

Dans ce contexte, a-t-il ajouté, l'intelligence artificielle devrait être un facilitateur et un promoteur du développement durable, et contribuer à favoriser l'égalité entre les hommes et les femmes et la promotion des droits de l'homme.

Il a estimé qu'il était essentiel d'empêcher que l'intelligence artificielle et les technologies de l'information et de la communication ne soient utilisées à des fins criminelles, à des fins de discrimination, d'incitation à la haine et de violence, entre autres fléaux.

"Dix économies seulement sont à l'origine de 90 % de tous les brevets déposés dans le monde dans ce domaine ; la privatisation croissante des connaissances doit cesser, car elle limite le progrès et les solutions scientifiques aux problèmes", a-t-il déclaré.

Le chef du gouvernement cubain a évoqué les expériences de son pays dans le domaine de la science, de la technologie et de l'innovation, qui sont des piliers fondamentaux de la gestion du gouvernement cubain.

La pandémie de Covid-19, a-t-il expliqué, a représenté un défi pour le renforcement de la souveraineté technologique à Cuba, en particulier dans le domaine de la santé, qui a réussi à développer trois vaccins nationaux et deux autres candidats vaccins. (Texte et photo: RHC)


Dans cette catégorie

Comentarios


Tu dirección de correo no será publicada *