Venezuela, complot, Tarek William Saab

Venezuela: confirmation des liens de la femme détenue avec le complot du Brassard blanc


 

 

La Havane, 15 février - Le procureur général du Venezuela, Tarek William Saab, a confirmé  les liens de Rocio del Carmen San Miguel avec le complot du Brassard blanc, qui visait, entre autres, à assassiner le président Nicolas Maduro.

Dans des déclarations à la presse, le haut fonctionnaire a fourni des informations sur les enquêtes relatives à ce qu'il considère comme une opération "regrettable et terrible", dans laquelle Rocio del Carmen San Miguel est impliquée.

Il a indiqué que l’opération prévue pour le premier janvier 2024 consistait à attaquer la 21e brigade d'infanterie dans l'État de Táchira, à prendre le siège du gouvernement et à assassiner le gouverneur, Freddy Bernal.

Il a révélé que la mission de cette femme dans le cadre du complot était de "communiquer en temps réel" l'évolution des actions terroristes qui seraient développées, et qu'elle est également associée à des campagnes visant à discréditer les Forces armées nationales bolivariennes aux États-Unis.

Cette opération a impliqué la participation de la CIA, de la DEA, l’agence antidrogue des Etats-Unis, et des services de renseignement de l'armée colombienne, ainsi que des civils et des personnes en uniforme, comme l'ancien officier militaire Angelo Heredia, aujourd'hui détenu, qu'il a décrit comme un terroriste et un lâche.

Il a souligné qu'après l'arrestation de San Miguel, son entourage le plus proche a "dissimulé des faits probants" qui ont été retrouvés dans le cadre de la procédure judiciaire, qu'ils ont été arrêtés et inculpés avec des mesures de précaution plus modérées telles que la comparution périodique devant le tribunal. (Texte et photo: RHC)


Dans cette catégorie

Comentarios


Tu dirección de correo no será publicada *