Cuba, sports, San Salvador, athlétisme, Jeux d'Amérique Centrale et des Caraïbes,

Or pour le quatuor cubain au 4 fois 100 mètres à San Salvador


La Havane, 7 juillet - Le quatuor féminin du relais 4x100m a donné à Cuba son sixième titre dans la compétition d'athlétisme des XXIVe Jeux d'Amérique Centrale et des Caraïbes, en réalisant une superbe performance.

Lorsque Laura Moreira a pris place dans le bloc de départ, le stade national Jorge "El Mágico" González était encore en train de "flotter" l'image malheureuse de l'heptathlonienne Adriana Rodríguez abandonnant l'épreuve qu'elle menait confortablement, à cause d'une blessure au genou.

Au moment où Enis Pérez a pris le relais pour couvrir la deuxième étape, l'avance momentanée a fait grimper les attentes en flèche.

L'adrénaline a continué à monter lorsque Yarima García a terminé le changement de vitesse proprement et a mis le maximum de vitesse dans le virage. Le rêve n'étant plus qu'à quelques mètres, personne ne pouvait rester sur son siège. Lorsque Yunisleidy García franchit la ligne d'arrivée en vainqueur, en 43,17 secondes exactement, c'est l'euphorie.

Quatre filles nées dans différentes régions de Cuba, toutes débutantes et dont aucune n'a plus de 23 ans, ont inscrit leur nom dans l'histoire de l'athlétisme de la région, en établissant un nouveau record pour l'épreuve.

Il s'agit également du troisième meilleur temps pour un relais cubain, seulement dépassé par ceux établis aux Championnats du monde de Stuttgart en 1993 (42,89 secondes) et lors d'un meeting à Madrid en 2004 (43,07).

"Le défi était difficile, il y avait d'autres équipes de relais avec de meilleurs temps. En tant que starter, j'avais la plus grande responsabilité, celle d'apporter l'équilibre à mes coéquipiers", a déclaré Moreira devant la presse.

Pour Enis, la victoire est le résultat d'un entraînement intensif. Il a également souligné que les athlètes cubains forment une famille. Yurima et Yunisleidy se sont également réjouies, convaincues que la précision dans les changements de bâton était fondamentale.

L'ambassadeur cubain, René Ceballo, est arrivé dans la zone de presse pour rencontrer et féliciter personnellement les filles qui ont fait vibrer l'île.

Un peu plus tôt, Marys Patterson avait donné le coup de théâtre le plus inattendu des épreuves combinées, alors qu'il semblait que sur la même civière qu'Adriana quittait la piste, les chances d'un nouveau règne pour Cuba s'étaient envolées.

Ses deux tours de piste, au rythme nécessaire à la consécration, ont été extrêmement palpitants. Les 5 978 points accumulés ont battu de 18 points ceux de la Colombienne Martha Araujo et de la Portoricaine Alysbeth Felix.

"J'en ai profité au maximum. Je dédie cette médaille à ma compagne Adriana. Elle n'a pas pu la gagner et c'est pourquoi celle-ci est aussi pour elle", a déclaré Patterson, qui confirme la force des Cubains dans cette spécialité difficile.

"Nous ne pouvions pas laisser le titre à un autre pays. Il a toujours été à Cuba et avec nous il reste", a avoué l'élève de Gabino Arzola, qui a précédemment conduit Adriana et Yorgelis, ainsi que le décathlonien Leonel Suárez, à des règnes.

D'autre part, la finale du 1.500m a été une bataille tendue jusqu'à la ligne d'arrivée. La Vénézuélienne Joselyn Brea a confirmé que personne n'avait eu de meilleures conditions dans l'épreuve de demi-fond.

Son passage démoniaque dans le dernier virage lui a permis de remporter son troisième titre, cette fois-ci sous la forme d'un record de l'épreuve. Il scellait également la lutte avec les Cubaines Sahily Diago (4:11.07) et Daily Cooper (4:11.25), qui, outre les médailles d'argent et de bronze, dans cet ordre, ont la consolation d'avoir réalisé leurs meilleurs temps de la saison.

Roxana Gómez était également satisfaite, car seule une surprise de taille lui permettrait de devancer la Dominicaine Marileidy Paulino dans le 400m. Ce n'est pas un hasard si la Quintana Roxana est vice-championne du monde en titre sur cette distance.

Pour parer à toute surprise, elle a parcouru la distance en 49,95 secondes, ce qui n'avait jamais été fait auparavant dans cette épreuve. Elle efface ainsi des tablettes l'ancien record de 50,56 secondes, établi à Medellin en 1978 par la Cubaine Aurelia "Yeya" Pentón.

La lutte la plus serrée s'est alors déroulée entre Roxana (51.23) et la Portoricaine Gabriela Scott (51.51), qui a terminé avec la médaille de bronze. L'autre Cubaine de cette course, Lisneidy Veitía, s'est classée sixième avec 53,52 secondes.

Les prix ont été complétés par la baliste Laiselys Jiménez avec une médaille de bronze pour ses 16,79 mètres. Une autre des débutantes cubaines, elle a admis qu'elle n'était pas proche de ses meilleurs lancers, mais le fait d'être montée sur le podium a compensé tout cela.

Rosa Ramirez, de la République dominicaine, est montée sur la plus haute marche du podium avec 17,89 m. La Jamaïcaine Daniella Sloley a remporté la médaille d'argent avec 16,81 m.

Les perchistes de l'île n'ont pas eu la tâche facile. On espérait qu'Eduardo Nápoles monterait sur le podium, mais son maximum de 5,20 m a été juste suffisant pour la quatrième place, deux devant son compatriote Andy Hernández (5,05 m).

Dans le 10 000 m, Anisleidis Ochoa a franchi la ligne d'arrivée en quatrième position avec un record personnel de 34:13,61 minutes. La Mexicaine Laura Galvan a été couronnée avec un record de la compétition en 33:12,28 minutes.

Ce vendredi sera celui des adieux au stade. Les Cubains seront en action dans plusieurs épreuves, même si l'accent sera mis sur le triple saut avec Lázaro Martínez et Cristian Nápoles, et le disque avec Silinda Morales. (Texte: RHC)


Dans cette catégorie

Comentarios


Tu dirección de correo no será publicada *