Camagüey, Cuba, Timbalaye, Rumba, culture, événement,

Festival international Timbalaye La Route de la Rumba à Camagüey (+ Photo)


Camagüey, 30 août - L'exposition personnelle No importa el color de la piel (Quelle que soit la couleur de la peau), de l'artiste Ebenecer Semé Santiago, a marqué le début de la 15e édition du Festival international de Timbalaye La Ruta de la Rumba, qui se déroulera dans cette ville jusqu'au 30 août.

Ces œuvres sont exposées à la galerie d'art Alejo Carpentier, dans la ville de Camagüey, et montrent la force de l'image de la femme noire dans ses robes précoloniales, qui la rendent universelle et actuelle, parmi les vêtements, les tissus et la maternité ancestrale, persistante dans l'espace et le temps.

Le sourire folklorique et la joie permanent de la femme et de l'homme noirs sortent du pinceau, devant lesquels, Semé Santiago, artiste émergent et polyvalent, invite à la co-création visuelle à travers des images qui l'identifient à une nouvelle version qui confirme la polysémie de l'art.

Alexander de la Torre Gómez, directeur du Centre provincial des Maisons de la Culture, a déclaré que cet événement visait à donner du prestige aux valeurs autochtones de la nation cubaine et que l'une de ses activités phares était la visite à la Maison-Temple de la de Pablo Hernández Gómez, président de l'Association Yoruba de Camagüey, où la présence de cette religion sur le territoire est analysée.

Dans le parc urbain Casino Campestre et accompagnée de musique afro-cubaine, la rencontre Raíces aura lieu, avec la présentation de membres du Mouvement des artistes amateurs et des spectacles de rumbero par les projets Aires de Bahía et les groupes musicaux Rumberos de la Alameda et Rumbalaroye.

Mercredi, la salle Nuevo Mundo accueillera la session théorique Pour la route de la rumba puis la session de discussion La présence de la rumba à Camagüey, sous la direction de Reynaldo Echemendía Estrada, directeur du Ballet Folclórico de Camagüey.

La rumba fait partie de nos lignes directrices dans le travail des manifestations de musique et de danse, c'est une priorité dans le patrimoine de tout le travail qui est développé par nos instructeurs artistiques à travers les ateliers et la formation d'unités artistiques, a déclaré de la Torre Gómez.

Il y aura également une exposition et une vente de livres et, pour terminer, la présentation du groupe Rumbatá en tant que fidèle représentant de cette manifestation artistique, le mercredi à 17 heures sur la Plaza del Gallo de la ville.

Le programme de l'événement prévoit la remise de prix à des promoteurs exceptionnels, avec la participation de chercheurs et d'érudits de la religion yoruba, qui discuteront également des tambours Batá et de leurs sonorités en tant qu'essence de l'identité culturelle cubaine. (Texte et photos: ACN)


Dans cette catégorie

Comentarios


Tu dirección de correo no será publicada *