Équateur, Guillermo Lasso, Fernando Villavicencio

Équateur: Le cabinet de sécurité évalue des mesures pénitentiaires


La Havane, 11 octobre - Le président de l'Équateur, Guillermo Lasso, a convoqué mardi une réunion de son cabinet de sécurité après le meurtre en prison de 7 détenus apparemment impliqués dans l’assassinat de Fernando Villavicencio, candidat à la présidence du mouvement Construye.

Le président a annoncé dans son compte sur le réseau social X, que la réunion analyserait également la planification des forces armées et de la police nationale pour le processus électoral du dimanche 15 octobre.

Les 7 détenus ont été tués cette fin de semaine dans les prisons de Guayaquil et de Quito. Le président Lasso a par la suite annoncé la décision de démettre Fausto Salinas de ses fonctions de commandant général de la police nationale et de nommer à sa place le général César Zapata. Il a également démis de ses fonctions le directeur du Service national d'attention intégrale aux personnes privées de liberté (SNAI), Luis Ordóñez.

Tout cela se passe à quelques jours des élections pour lesquelles 13,4 millions d'Équatoriens sont appelés à élire le prochain président de la République entre Luisa Gonzalez, de la Révolution citoyenne, et Daniel Noboa, de l'alliance de l'Action démocratique nationale.

La semaine dernière, les autorités du Conseil National Electoral et du Ministère de l'Intérieur ont informé que 53.000 policiers font partie du plan pour garantir la tranquillité des citoyens pendant les élections, et que les militaires garderont les bureaux de vote.

Outre l'augmentation des actes criminels, le pays souffre d'une escalade de la violence politique, avec 88 cas d'attaques entre 2022 et 2023 contre des fonctionnaires, des candidats ou leurs familles, ce qui fait de ces élections les plus violentes de l'histoire de l'Équateur. (Texte et photo: RHC)


Dans cette catégorie

Comentarios


Tu dirección de correo no será publicada *