ONU, Gaza, Hamas, Israël, UNRWA

A Gaza, un million de personnes ont été déplacées en une semaine


ONU,  16 octobre - Plus d’une semaine après l’attaque surprise du Hamas contre Israël, un million de personnes ont été déplacées dans le bande de Gaza en raison des frappes aériennes israéliennes de représailles et la perspective d’une offensive terrestre israélienne.

« On estime qu'un million de personnes ont été déplacées au cours des sept premiers jours », a déclaré dimanche l’Agence des Nations Unies chargée des réfugiés palestiniens, l’UNRWA, sur son compte X.

Des déplacements massifs du nord vers le sud de la bande de Gaza se poursuivent depuis vendredi matin, après qu'Israël a ordonné aux habitants d'évacuer les zones avant des opérations militaires. Avant cet ordre, plus de 400.000 Palestiniens avaient été déplacés en raison des hostilités, a précisé le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Lors d’une conférence de presse dimanche au quartier-général de l’UNRWA à Jérusalem, le Commissaire général de l’agence onusienne, Philippe Lazzarini, a lancé un cri d’alarme sur la situation à Gaza. « Une rivière de gens continue de couler vers le sud. Aucun endroit n’est sûr à Gaza… Gaza manque d'eau et d'électricité », a-t-il dit. « En fait, Gaza est étranglée et il semble que le monde ait perdu son humanité ».

Selon le chef de l’UNRWA, « le siège de Gaza, tel qu’il est imposé, n’est rien d’autre qu’une punition collective ».

Il a demandé que ce siège soit levé et qu’un couloir humanitaire soit créé afin que les agences humanitaires puissent acheminer, dès maintenant, en toute sécurité, des fournitures essentielles telles que du carburant, de l’eau, de la nourriture et des médicaments. Il a appelé aussi à une suspension, sans délai, des hostilités pour des raisons humanitaires.

« Le spectre de la mort plane sur Gaza. Sans eau, sans électricité, sans nourriture et sans médicaments, des milliers de personnes mourront », a écrit dimanche le chef de l’humanitaire de l’ONU, Martin Griffiths, sur son compte X. (Texte et Photo: ONU Info)


Dans cette catégorie

Comentarios


Tu dirección de correo no será publicada *