Venezuela, opposition, Jorge Rodriguez

Venezuela: Le Parlement approuve les accords passés entre le gouvernement et l'opposition


La Havane, 20 octobre - L'Assemblée nationale du Venezuela a approuvé jeudi à l'unanimité les deux accords signés mardi entre le gouvernement et la Plateforme unitaire (PU) de l'opposition à Bridgetown, la capitale de la Barbade.

Le président du Parlement, Jorge Rodriguez, a soumis au vote la proposition d'approuver les accords qui offrent des garanties politiques et électorales et la souveraineté nationale à tous les Vénézuéliens.

Les accords portent sur la promotion des droits politiques et des garanties électorales pour tous et sur la protection des droits vitaux.

Le premier reconnaît le droit de chaque acteur politique de choisir son candidat librement et conformément aux mécanismes internes, à la constitution et à la loi, et de promouvoir conjointement devant le Conseil national électoral un ensemble de garanties pour tous.

Il s'agit notamment de proposer que le processus électoral présidentiel prévu pour l'année prochaine se tienne au second semestre 2024, ainsi que de réaliser tous les audits prévus dans le système électoral vénézuélien avec la participation de tous les acteurs politiques.

En outre, l'intervention d'acteurs internationaux et l'invitation de missions techniques internationales telles que l'Union européenne, l'Union africaine, le groupe d'experts de l'ONU et le Centre Carter, afin d'observer le déroulement des élections.

Un second prévoit la défense des actifs à l'étranger et des actifs et biens de la filiale pétrolière Citgo, située aux États-Unis, ainsi que le soutien des droits historiques, souverains et inaliénables sur l'Essequibo, territoire en litige avec le Guyana.

Lors de la session ordinaire de jeudi, Jorge Rodriguez a présenté les documents signés et il a indiqué qu'ils constituaient un premier pas vers la levée des plus de 930 mesures unilatérales imposées à la République bolivarienne par les États-Unis et leurs alliés.

Le président de l’Assemblée Nationale a estimé que ce qui a été réalisé à la Barbade constitue un pas important et a ratifié le fait que les sanctions économiques unilatérales constituent une agression contre le bien-être du peuple.

Il a souligné que tôt ou tard, toutes les sanctions seront levées afin d'entamer un processus de reconstruction, de guérison et de purification de l'État-providence "parce que beaucoup de dégâts ont été causés".

Le parlementaire a fait remarquer que le Venezuela n'acceptera jamais aucune forme d'ingérence et a rejeté les déclarations du secrétaire d'État américain, Antony Blinken, et du conseiller spécial de la Maison Blanche pour l'hémisphère occidental, Juan González, qui ont menti au sujet des accords conclus avec l'opposition. (Texte et photo: RHC)


Dans cette catégorie

Comentarios


Tu dirección de correo no será publicada *