Cuba, Miguel Díaz-Canel, Culture cubaine

Díaz-Canel souligne l'importance de l'hymne de Bayamo et de la journée nationale de la culture


La Havane, 20 octobre - Le président cubain Miguel Díaz-Canel a souligné aujourd'hui à travers le réseau social X, l'importance de l'intonation pour la première fois, il y a 155 ans, de l'Hymne de Bayamo, qui a surgi dans le feu de la bataille pour l'indépendance contre l'Espagne et qui est devenu l'Hymne national.

Le chef de l'État a rappelé une pensée du leader historique de la Révolution cubaine, Fidel Castro, dans laquelle il affirmait que l'interprétation du chant patriotique, le 20 octobre 1868, coïncidait avec le fait d'armes par lequel la Révolution a remporté la première et la plus importante victoire militaire sur le colonialisme espagnol.

La capitulation de Bayamo et l'entrée victorieuse dans la ville des troupes du patriote Carlos Manuel Céspedes ont marqué le point culminant de l'acte de rébellion qui a commencé le 10 octobre à la sucrerie "La Demajagua", qui a marqué un tournant dans l'histoire du pays et a donné naissance à la nation cubaine, a déclaré Fidel Castro en 2004.

En commémoration de cet événement, Cuba célèbre la Journée nationale de la culture, dans le cadre d'une journée qui a débuté le 10 octobre et qui, cette année, sera prolongée symboliquement jusqu'au 28 octobre, date du 75e anniversaire du Ballet national de Cuba.

Le président a félicité, à l'occasion de la Journée de la culture cubaine, toutes les femmes et tous les hommes qui, dans toutes les régions de l'île, œuvrent pour la spiritualité et le bonheur de notre peuple.

"Comme l'a dit Fidel, la première chose à sauver est la culture. Malgré les coups et au-dessus d'eux", a-t-il ajouté sur le même réseau social.

L'hymne de Bayamo, l'hymne national de Cuba, a été composé par le révolutionnaire et poète de Bayamo Pedro Felipe Figueredo y Cisneros (1818-1870), plus connu sous le nom de Perucho Figueredo, et exhorte à la lutte pour la liberté comme objectif suprême à atteindre même au prix de la vie. (Texte et photo: RHC)


Dans cette catégorie

Comentarios


Tu dirección de correo no será publicada *