Cuba, Guantanamo, base illégale, Miguel Díaz-Canel

Le président cubain rappelle l'imposition d'une base illégale dans la baie de Guantanamo


La Havane, 17 février - Le premier secrétaire du Comité central du Parti communiste de Cuba (CC-PCC) et président de la République, Miguel Díaz-Canel a rappelé vendredi le 121e anniversaire de la signature de l'accord qui a permis l'établissement illégal de la base navale américaine à Guantánamo.

Dans son compte X, le chef de l'État a rappelé les paroles du général d'armée Raúl Castro Ruz, qui a défini l'action "comme un poignard planté dans le flanc de la patrie, un poignard que nous retirerons pacifiquement, de manière civilisée et en respectant les principes du droit international".

L'installation militaire occupe une superficie de 117,6 kilomètres carrés du territoire national cubain, occupé depuis 1903 contre la volonté du peuple caribéen en vertu d'un accord sur les charbonnages et les stations navales signé entre le gouvernement des États-Unis et le gouvernement cubain, alors présidé par Tomás Estrada Palma.

À de nombreuses reprises, Cuba a rejeté la présence militaire américaine et a exigé la restitution du territoire illégalement occupé dans la province de Guantánamo, ce qui n'est qu'une réponse à l'objectif politique consistant à tenter de violer les droits souverains de la nation caribéenne. (Texte et photo: RHC)


Dans cette catégorie

Comentarios


Tu dirección de correo no será publicada *