Sergueï Lavrov, Russie, Etats-Unis, Afrique du Sud, Mozambique,

«Qu’il reste à sa place» : au Mozambique, Sergueï Lavrov recadre un ambassadeur américain


Maputo, 31 mai - Lors d’une conférence de presse, le ministre russe des Affaires étrangères a sèchement répondu à une question portant sur des accusations portées par un ambassadeur américain à l’encontre de livraisons d'armes supposées de Pretoria à Moscou.

L’ambassadeur des Etats-Unis en Afrique du Sud devrait s'occuper de ses affaires. C’est en substance le message adressé ce 31 mai, depuis Maputo, par le chef de la diplomatie russe. Lors d’une conférence de presse, Sergueï Lavrov a été interrogé sur les allégations de Reuben Brigety – l’émissaire américain en Afrique du Sud – selon lesquelles Pretoria aurait fourni des armes aux Russes.

«La République d’Afrique du Sud est un Etat souverain, la Fédération de Russie est un Etat souverain», a rétorqué le ministre russe, soulignant que Moscou et Pretoria établissaient leurs relations «dans le plein respect des normes et des principes du droit international en vigueur».

«Si l’ambassadeur américain – ou tout autre ambassadeur étranger – a cru voir je ne sais quoi, qu’il reste à sa place et ne s’immisce pas dans les affaires d’autrui», a asséné le diplomate.

Le 12 mai, Reuben Brigety avait directement accusé l’Afrique du Sud d’avoir fourni une aide militaire à la Russie, déclarant à la presse être «convaincu» que «des armes et des munitions» avaient été chargées à bord du cargo russe Lady R, dont l’accostage dans une base navale du pays en décembre 2022 avait créer une polémique dans le pays.

«Les ambassadeurs américains feraient mieux de prendre soin de leur propre image»

«Nous ne violons jamais les normes internationales, contrairement à nos homologues occidentaux lorsqu’ils déclarent leur neutralité en ce qui concerne les événements en Ukraine, alors qu’ils injectent dans ce pays de grandes quantités des dernières armes à longue portée et généralement dangereuses, y compris pour ceux qui les utilisent», a par ailleurs déclaré le ministre russe, en faisant référence aux munitions à uranium appauvri.

«Ils fournissent des armes à un régime dont les responsables ont proféré des menaces de tuer tous les Russes. Par conséquent, les ambassadeurs américains feraient mieux de prendre soin de leur propre image aux yeux du public étranger», poursuit et conclut Sergueï Lavrov.

Après le Kenya et le Burundi, le Mozambique était la troisième étape de la tournée africaine de Sergueï Lavrov. Le ministre russe s'est notamment entretenu avec le Président Filipe Nyusi, alors que se profile à Saint-Pétersbourg – fin juillet – la deuxième édition du sommet Russie-Afrique. Un sommet où la concrétisation de contrats, renforçant les partenariats bilatéraux entre Moscou et différentes capitales africaines, est attendue. (Texte: RT France)


Dans cette catégorie

Comentarios


Tu dirección de correo no será publicada *