Mexique, États-Unis, AMLO, trafic, fentanyl, Joe Biden

Le trafic de fentanyl et d’armes au cœur de la rencontre entre AMLO et l'envoyée de Biden


La Havane, 1er juin - Le trafic de fentanyl vers les États-Unis et d’armes vers le Mexique ont été au centre de la réunion entre le président Andrés Manuel Lopez Obrador et Elizabeth Sherwood, envoyée spéciale du président des États-Unis, Joe Biden.

Lors de sa conférence de presse matinale, le président a déclaré que les États-Unis sont en campagne électorale et ils ont fait de la question du fentanyl le point central d'une campagne menée par des politiciens qui accusent le Mexique d'être à l'origine du problème.

Il a répété que le pays voisin devait s'attaquer aux causes de l'augmentation de la consommation de fentanyl - qu'il a qualifiée de terrible épidémie - plutôt qu'aux conséquences.

Le cabinet de sécurité mexicain et les gouverneurs de Chiapas, Tabasco, Oaxaca et Veracruz ont participé à la réunion pour discuter de la question des migrations, ainsi que l'ambassadeur des États-Unis, Ken Salazar, et d'autres représentants du gouvernement nord-américain.

Le président Andrés Manuel López Obrador a mis en avant le renforcement de la collaboration bilatérale pour lutter contre le trafic de fentanyl et passé en revue les mesures prises par les États-Unis pour contrôler la vente d'armes de grande puissance et le flux de migrants, en précisant qu'un million de personnes bénéficiaient déjà d'une mobilité professionnelle réglementée.

Marcelo Ebrard, ministre des Affaires étrangères du Mexique, qui était membre du groupe, a expliqué qu'en ce qui concerne le fentanyl, une plus grande coordination a été mise en place pour déterminer les flux et identifier les exportateurs et les importateurs.

Le chef de la diplomatie mexicaine a souligné l'importance de la collaboration dans l'élaboration de nouvelles stratégies face à la sophistication croissante des opérations de la criminalité organisée, car les précurseurs chimiques des drogues ne se trouvent plus à l'état pur, mais dans des mélanges complexes qui sont traités en laboratoire.

Il a souligné qu'une autre question très importante pour le Mexique est celle du trafic d'armes, dans laquelle se distingue l'intention du président Biden de contrôler le flux d'armes longues. Il a rappelé qu'entre 2020 et 2022, 26 000 armes longues ont été saisies au Mexique dans le cadre de la lutte contre le crime organisé. (Texte: RHC)


Dans cette catégorie

Comentarios


Tu dirección de correo no será publicada *