Venezuela, Cour de Londres, réserves d'or,

La Cour de Londres rejette l'appel du Venezuela et persiste à bloquer son accès aux réserves d'or


La Havane, 1er juillet-  La Cour de cassation de Londres a rejeté un recours en appel déposé par la Banque centrale du Venezuela (BCV), insistant sur le blocage de son accès aux réserves d'or vénézuéliennes déposées à la Banque d'Angleterre.

L'appel de la BCV a été déposé contre une décision rendue le 29 juillet 2022 par Sara Cockerill, juge de la Haute Cour de Londres, accordant l'autorité sur l'or à un conseil "ad hoc" ou parallèle nommé par l'opposant Juan Guaidó, lorsqu'il s'est autoproclamé président par intérim du Venezuela.

Les juges de la Cour d'appel de Londres ont rejeté les arguments avancés par les dirigeants de la BCV lors des audiences des 23 et 24 mai pour contester la décision de Mme Cockerill.

À l'époque, la juge Cockerill avait déclaré qu'elle ne considérait pas comme valides les résolutions de la Cour suprême de justice du Venezuela (TSJ), qui avaient déclaré nulle et non avenue la nomination du conseil d'administration parallèle de la BCV, parce qu'il n'existait pas de base juridique pour le faire au Royaume-Uni.

À cet égard, dans le récent arrêt, les magistrats ont approuvé le rejet par la juge des arrêts du TSJ, car au moment où elle a rendu son arrêt, Londres a reconnu Guaidó comme président intérimaire du pays sud-américain.

Et bien que le Royaume-Uni ne reconnaisse plus le chef de l'opposition, dont la "présidence intérimaire" a pris fin en décembre dernier, les juges ont déclaré que les nominations qu'il avait effectuées n'étaient pas affectées.(Texte: RHC)


Dans cette catégorie

Comentarios


Tu dirección de correo no será publicada *